Très populaire au Japon, le calpis reste peu, voire pas du tout, connu sur notre continent. Composé d'eau et de ferments lactiques, son nom est une contraction de "calcium" et de "sarpis", terme sanskrit signifiant beurre clarifié. Parce que ce nom sonne peu ragoûtant aux oreilles des anglophones - cow piss - le calpis y est appelé calpico.
...

Très populaire au Japon, le calpis reste peu, voire pas du tout, connu sur notre continent. Composé d'eau et de ferments lactiques, son nom est une contraction de "calcium" et de "sarpis", terme sanskrit signifiant beurre clarifié. Parce que ce nom sonne peu ragoûtant aux oreilles des anglophones - cow piss - le calpis y est appelé calpico. Le calpis a été créé par la Calpis Co. Ltd, basée à Tokyo. Cette boisson existe sur l'archipel depuis cent ans, jour pour jour : elle y fut lancée le 7 juillet 1919, Jour de la Fête des Etoiles (Tanabata), une date choisie pour faire écho à sa couleur, qui évoque la voie lactée. Le calpis concentré, est une sorte de sirop de yogourt. Il se prépare à l'avance, se conserve très bien durant plusieurs semaines, au réfrigérateur. Il se dilue au fur et à mesure dans l'eau gazeuse, pour étancher la soif. Le calpis se boit nécessairement froid, ce qui en fait une boisson de choix pour l'été. Son goût est à la fois acidulé, sucré et lacté. Au Japon, il existe à différents arômes, qui varient selon les modes et les goûts du moment : mangue, melon, fraise, raisin, orange, pêche, lychee, mais aussi thé vert, matcha.Ce breuvage est si populaire au Pays du Soleil Levant qu'il se décline sous de nombreuses formes : KitKat, donuts, pastilles, glaces, bonbons, mashmallows et même beurre. C'est dire si ce goût est présent au Japon. Non alcoolisé, le calpis n'en demeure pas moins un ingrédient idéal pour réaliser certains cocktails. Alors en voici quelques recettes, faciles à réaliser :