Le restaurateur se serait engagé par écrit à racheter le matériel du pavillon, une fois l'exposition terminée, pour une somme de 1,5 million d'euros mais s'est finalement désisté, rapporte mercredi La Libre Belgique.

"Le temps jouant contre nous, nous avons dû baisser le prix du pavillon à un million d'euros", explique Didier Damseaux, responsable du projet pour le groupe Besix. "Nous réclamons donc à M. Gersdorff le différentiel entre ce qu'il nous avait proposé et le prix de vente du pavillon, soit un montant de 500 000 euros."