De New York à San Francisco, les alternatives à la viande sont devenus des produits de base dans de nombreux ménages, notamment grâce à Beyond Meat et Impossible Food, dont les aliments à base de végétaux se rapprochent de la texture, de la saveur et des prix d'un steak haché de boeuf, notamment.

Leur offre répond à la demande des écologistes : l'élevage industriel est responsable de 14% des émissions anthropiques de gaz à effets de serre, selon les Nations unies.

D'ici 2027, le marché mondial des viandes à base de plantes devrait représenter 35 milliards de dollars (contre 13,5 milliards en 2020), notamment grâce à l'expansion au-delà des Etats-Unis, selon un rapport de Research and Markets.

"Les produits sont mûrs et bons. On va voir des groupes agroalimentaires racheter des marques qui démarrent, et on va basculer de l'innovation à l'industrialisation", assure David Bchiri.

Les fromages ne sont pas épargnés : la marque Babybel a lancé cette année des produits vegan.

De New York à San Francisco, les alternatives à la viande sont devenus des produits de base dans de nombreux ménages, notamment grâce à Beyond Meat et Impossible Food, dont les aliments à base de végétaux se rapprochent de la texture, de la saveur et des prix d'un steak haché de boeuf, notamment.Leur offre répond à la demande des écologistes : l'élevage industriel est responsable de 14% des émissions anthropiques de gaz à effets de serre, selon les Nations unies.D'ici 2027, le marché mondial des viandes à base de plantes devrait représenter 35 milliards de dollars (contre 13,5 milliards en 2020), notamment grâce à l'expansion au-delà des Etats-Unis, selon un rapport de Research and Markets."Les produits sont mûrs et bons. On va voir des groupes agroalimentaires racheter des marques qui démarrent, et on va basculer de l'innovation à l'industrialisation", assure David Bchiri. Les fromages ne sont pas épargnés : la marque Babybel a lancé cette année des produits vegan.