M. Bourgeois (N-VA) compte en décréter le classement définitif d'ici neuf mois, après l'enquête publique que doit prochainement entamer l'administration communale.

Cet établissement, situé au carrefour de la grand route et de la rue de l'Etoile, présente toutes les caractéristiques d'une auberge de campagne du 19ème siècle, avec une avant-cour en forme de triangle bordée de châtaigniers et de tilleuls.

De tels cafés de village, dont l'intérieur est plus que centenaire, se font de plus en plus rares en Flandre.

Les archives révèlent que la première aubergiste fut en 1865 une certaine Marie Hemeryck et que l'établissement a été agrandi en 1876, par l'adjonction d'une salle de danse.

L'intérieur actuel, fait de lambris et de bancs en bois, date de 1920.

M. Bourgeois (N-VA) compte en décréter le classement définitif d'ici neuf mois, après l'enquête publique que doit prochainement entamer l'administration communale. Cet établissement, situé au carrefour de la grand route et de la rue de l'Etoile, présente toutes les caractéristiques d'une auberge de campagne du 19ème siècle, avec une avant-cour en forme de triangle bordée de châtaigniers et de tilleuls. De tels cafés de village, dont l'intérieur est plus que centenaire, se font de plus en plus rares en Flandre. Les archives révèlent que la première aubergiste fut en 1865 une certaine Marie Hemeryck et que l'établissement a été agrandi en 1876, par l'adjonction d'une salle de danse. L'intérieur actuel, fait de lambris et de bancs en bois, date de 1920.