Lassé des lieux sans âme? Allez jeter un coup d'oeil à ce Charlu. En son centre, on trouve un taulier, un vrai, de ceux qui vous font voyager dans le temps, direction les Trente Glorieuses. Cette époque où lorsqu'on demandait "viande ou poisson?", la réponse était garantie inclusive.

On se doit de le dire: la localisation de cette adresse n'est pas du genre à vendre du rêve. Quartier sans relief et angoissant à proximité de l'aéroport bruxellois. A peine sort-on de la voiture que le souffle d'un avion en passe de se poser nous décoiffe la mèche. Jamais on avait eu cette impression de pouvoir toucher la carlingue du doigt.

C'est toujours avec émotion que l'on voit un nouveau périmètre bruxellois s'ouvrir à la cuisine d'auteur. Merci à Barbara Hoornaert et Grégoire Gillard, deux têtes chercheuses bardées de diplômes (L'Air du temps, L'Eau Vive, Le Coq aux champs...) ayant posé flacons et casseroles dans une artère délaissée, gastronomiquement s'entend, de la capitale.

Les lecteurs fidèles le savent : le burger ne nous allèche pas plus que ça. Déséquilibré (trop de pain étouffe le goût), le créneau est usé jusqu'à la moelle par des cantines sans âme. Pas obtus pour autant, on peut déposer le crucifix et sortir ses doigts quand il le faut.

Erreur interne du serveur - LeVif

Malheureusement, la page ne peut pas être affichée. Le serveur connaît un problème temporaire. Réessayez plus tard.