Équilibre... comme l'air!

Dans un contexte de réchauffement climatique qui suralcoolise les vins, les flacons des îles suscitent un intérêt croissant. Ces petits coins de terre entourés d'eau profitent en effet d'une brise marine qui apporte à leurs cultures une fraîcheur bienvenue... et des arômes étonnamment équilibrés. Mieux: comme le vent du large assèche les ceps, les vignobles insulaires sont moins exposés aux champignons et subissent donc moins de traitements chimiques.

La Sicile

Vieille de quatre millénaires, la viticulture sicilienne jouissait déjà d'une excellente réputation dans l'Antiquité. Vu sa situation à l'extrême sud de l'Italie, on s'attend spontanément à goûter des vins puissants et très alcoolisés. Or, grâce à la mer qui l'entoure, on y trouve aussi des flacons raffinés à base de cépages locaux nommés nero d'avola, frappato et nerello mascalese (pour les rouges), catarratto, grillo et inzolia (pour les blancs). Le nerello vaut particulièrement le détour. Cultivé principalement sur les flancs de l'Etna, ce cépage noble tire du terroir volcanique une solide dose d'énergie minérale qui se retrouve dans ses vins, parfois surnommés "les bourgognes de Sicile".

GETTY IMAGES
© GETTY IMAGES

Majorque

Plus connu pour ses stations balnéaires que pour la qualité de ses vins, la plus grande des Baléares possède pourtant un certain nombre de domaines qui exploitent avec brio le climat de la Méditerranée. L'utilisation de cépages autochtones confère à leurs vins un caractère et un profil gustatifs très intéressants.

La Nouvelle-Zélande

Les pays hors Europe sont souvent réputés pour leurs vins capiteux. Mais là-bas, l'exception confirme la règle, puisqu'on y produit des vins "à l'européenne", généralement à partir de cépages de climats frais comme le cabernet sauvignon, le chardonnay et le pinot noir bourguignons, ainsi que le sauvignon blanc de la Loire.

Goûtés et approuvés

Terrace Road "Hakari", Nouvelle-Zélande.

Un sauvignon blanc expressif et raffiné, preuve que le pays des Hobbits possède le climat idéal pour ce cépage. Excellent rapport qualité-prix et idéal pour l'été.

Mesquida i Mora, Sincronia, Majorque.

En mode biodynamique, Bàrbara Mesquida cultive des cépages autochtones qui, mariés avec des raisins français, donnent des vins juteux et fruités.

I Custodi "Pistus", Etna Rosso, Sicile.

Le nerello mascalese n'a pas volé son surnom de pinot noir de Sicile! Le cépage livre ici un vin qui allie à sa force et à sa finesse l'énergie bouillonnante de son terroir volcanique.

Generazione Alessendro, Etna, Sicile.

Des vins blancs et rouges tout bonnement fabuleux qui débordent de fraîcheur et d'énergie, fruits du soleil, du vent marin... et de l'Etna.

© ALEXANDRE BIBAUT

Dans un contexte de réchauffement climatique qui suralcoolise les vins, les flacons des îles suscitent un intérêt croissant. Ces petits coins de terre entourés d'eau profitent en effet d'une brise marine qui apporte à leurs cultures une fraîcheur bienvenue... et des arômes étonnamment équilibrés. Mieux: comme le vent du large assèche les ceps, les vignobles insulaires sont moins exposés aux champignons et subissent donc moins de traitements chimiques. Vieille de quatre millénaires, la viticulture sicilienne jouissait déjà d'une excellente réputation dans l'Antiquité. Vu sa situation à l'extrême sud de l'Italie, on s'attend spontanément à goûter des vins puissants et très alcoolisés. Or, grâce à la mer qui l'entoure, on y trouve aussi des flacons raffinés à base de cépages locaux nommés nero d'avola, frappato et nerello mascalese (pour les rouges), catarratto, grillo et inzolia (pour les blancs). Le nerello vaut particulièrement le détour. Cultivé principalement sur les flancs de l'Etna, ce cépage noble tire du terroir volcanique une solide dose d'énergie minérale qui se retrouve dans ses vins, parfois surnommés "les bourgognes de Sicile".Plus connu pour ses stations balnéaires que pour la qualité de ses vins, la plus grande des Baléares possède pourtant un certain nombre de domaines qui exploitent avec brio le climat de la Méditerranée. L'utilisation de cépages autochtones confère à leurs vins un caractère et un profil gustatifs très intéressants.Les pays hors Europe sont souvent réputés pour leurs vins capiteux. Mais là-bas, l'exception confirme la règle, puisqu'on y produit des vins "à l'européenne", généralement à partir de cépages de climats frais comme le cabernet sauvignon, le chardonnay et le pinot noir bourguignons, ainsi que le sauvignon blanc de la Loire.