JOUR 1. - 10 heures SEATTLE VUE DU CIEL

Pour se faire une idée générale de Seattle tout en cochant du même coup, sur la liste des sites à ne pas manquer, son attraction la plus notoire, autant débuter le parcours par une visite à la Space Needle, symbole futuriste de la ville construit en 1962 à l'occasion de l'exposition universelle. En 41 secondes, un ascenseur s'élance au sommet de cette tour de 184 mètres, où l'on trouve un restaurant panoramique tournant et une plate-forme d'observation. De là-haut, on constate clairement que l'agglomération occupe en réalité une bande de terre assez étroite séparant le détroit de Puget (un bras de mer de l'océan Pacifique) du lac de Washington. Par temps clair, dans le lointain, on aperçoit le volcan du Mont Rainier.
...

Pour se faire une idée générale de Seattle tout en cochant du même coup, sur la liste des sites à ne pas manquer, son attraction la plus notoire, autant débuter le parcours par une visite à la Space Needle, symbole futuriste de la ville construit en 1962 à l'occasion de l'exposition universelle. En 41 secondes, un ascenseur s'élance au sommet de cette tour de 184 mètres, où l'on trouve un restaurant panoramique tournant et une plate-forme d'observation. De là-haut, on constate clairement que l'agglomération occupe en réalité une bande de terre assez étroite séparant le détroit de Puget (un bras de mer de l'océan Pacifique) du lac de Washington. Par temps clair, dans le lointain, on aperçoit le volcan du Mont Rainier.Berceau d'artistes majeurs comme Jimi Hendrix et de groupes légendaires tels que Pearl Jam, Nirvana ou encore Soundgarden, Seattle se devait de posséder un musée de la musique. Situé pratiquement au pied de la Space Needle, l'Experience Music Project est aussi bariolé à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les fous de rock, de science-fiction et de culture pop n'en ressortent que contraints et forcés ! Le bâtiment de Frank Gehry vaut à lui seul le détour. Le célèbre architecte a même prévu une percée au milieu du complexe pour permettre le passage, toutes les dix minutes, du monorail de Seattle. De l'autre côté du Space Needle, le complexe du Chihuly Garden n'a pas grand-chose à lui envier avec son monde de verre absolument féerique créé par l'artiste Dale Chihuly. A une vingtaine de minutes à pied de la Space Needle, se trouve l'autre attraction qui a fait la renommée de Seattle : le marché de Pike Place. En chemin, il faut jeter un coup d'oeil à l'intérieur de l'Ace Hotel, toute première filiale de la fameuse chaîne hipster. Puis localiser Post Alley, la ruelle qui traverse du sud au nord le plus ancien marché fermier de la ville. Entre ses dizaines de restaurants, on reconnaît sans peine le Pike Place Chowder à l'interminable file devant la porte : son chowder maison (soupe de poisson) a décroché une ribambelle de prix régionaux et même nationaux.Le marché de Pike Place est de ceux où l'on pourrait passer des heures. Si la première impression est dominée par les cris des poissonniers qui vantent leur marchandise, on y trouve aussi des dizaine de maraîchers, d'artistes locaux, de petits restaurants, un potager urbain, le tout premier Starbucks au monde... et le fameux Gum Wall, une ruelle égayée de millions de morceaux de chewing-gum qui fut, de 1999 à 2015, l'un des sites les plus photographiés de la ville. Lorsque l'artère a été nettoyée de fond en comble, il y a quelques mois, il a fallu près de 130 heures à l'équipe d'entretien pour éliminer plus d'une tonne de gommes... et entre-temps, les murs abordent déjà de nouveaux morceaux fraîchement mâchouillés !A moins d'une cinquantaine de mètres de Pike Place, est installé le Seattle Art Museum, dont les collections permanentes comportent quelque 25 000 oeuvres. Sous un même toit, cohabitent les courants artistiques les plus divers, de l'art africain à celui du Vieux Continent, des créations amérindiennes traditionnelles aux oeuvres modernes et contemporaines. Toujours dans le bas de la ville, trône la façade en verre de la Central Library, dessinée par l'architecte néerlandais Rem Koolhaas - une construction impressionnante de près de 34 000 m2 qui abrite environ 1,5 million d'ouvrages et quatre cents ordinateurs accessibles à tous.Un peu plus au nord, place au quartier branché de Belltown, réputé pour sa vie nocturne, ses restaurants, ses bars et ses hôtels. Lancé l'année dernière, le Bell + Whete s'est rapidement imposé parmi les adresses les plus courues, avec sa réinterprétation moderne d'une cuisine européenne classique. Beaucoup de viandes, de bonnes bières (une soixantaine au fût) et des cocktails à 10 dollars. A l'instar de Londres, Seattle affiche une offre de cocktails aussi vaste qu'originale qui se concentre principalement dans les bars de ses hôtels. Le Pennyroyal, le bar du Palladian, en offre un excellent exemple avec son ambiance " gentleman meets rock'n'roll " typique de la ville. Outre les grands classiques, la carte propose dix créations maison. On conseille fortement A Gentle Reminder, à base de bourbon, falernum (un sirop caribéen), crème de violette, orange amère et basilic.Un petit-déjeuner américain est toujours une aventure, entre les gaufres au poulet frit et les biscuits au jus de viande. C'est cette seconde option qui a la cote chez Biscuit Bitch. Au menu, le Bitchwich est vraisemblablement ce qui se rapproche le plus d'un petit-déjeuner sain : oeufs, cheddar, saucisse, bacon et sauce maison dans un gros biscuit. Une gourmandise locale qui vous calera l'estomac pendant quelques heures... Le centre historique de Seattle, c'est Pioneer Square, un quartier longtemps oublié qui reprend aujourd'hui du poil de la bête et voit fleurir petits restos, boutiques de chaussures, de vêtements ou de bijoux, musées, galeries d'art et demeures historiques réhabilitées. L'art primitif y occupe encore une place importante, comme en témoigne le colossal totem qui veille sur le district depuis la fin du XIXe siècle.Si visiter Seattle à pied est tout à fait possible, sa mer de voitures n'est pas d'une compagnie particulièrement agréable. Pour échapper un instant au bruit et à l'agitation, notre croisière touristique - réservée à l'avance - est tombée à point nommé... et il n'y a pas mieux pour admirer l'horizon urbain dans toute sa splendeur. La plupart des circuits commencent à proximité de la grande roue et empruntent le détroit de Puget jusqu'au quartier de Queen Anne, avant de revenir à leur point de départ via Bainbridge Island et le port. Plusieurs ferrys desservent d'autres îles, dont celle de San Juan, une oasis de verdure à la frontière canadienne d'où l'on peut régulièrement observer la migration des orques. Compliqué, néanmoins, d'intégrer cette excursion à un séjour de 48 heures...Autre grande attraction du front de mer de Seattle, l'aquarium du Pier 59 accueille chaque année quelque huit cent mille visiteurs, qui viennent pour la plupart admirer ses loutres de mer. Celles-ci sont au complexe ce que la Joconde est au Louvre : elles éclipsent presque tout le reste ! La brise marine et l'odeur de moules qui plane au Seattle Aquarium étant de nature à ouvrir l'appétit, le moment semble bien choisi pour manger un petit bout " sur le pouce " chez Country Dough, nouveau venu au marché de Pike Place. On y trouve notamment des " szechuan flatbreads " (la variante chinoise du pain à pita) farcis de poulet, de porc ou de poisson agrémenté de légumes et de sauce. Tapi dans l'ombre du George Washington Memorial Bridge, à vingt minutes en voiture au nord du centre-ville, le Fremont Troll serre dans sa main gauche une (authentique) coccinelle VW en épiant ses visiteurs d'un oeil étincelant. Cette statue colossale, réalisée par quatre artistes locaux, a été commanditée en 1990 pour éloigner du site les dealers de drogue. Pari gagné : l'endroit n'est aujourd'hui plus guère fréquenté que par d'inoffensifs touristes.Autour du Fremont Troll, le quartier éponyme fut un temps une ville à part entière, avant d'être absorbé par Seattle au XIXe siècle. Si le surnom de " Center of the Known Universe " que lui donnent ses habitants est un peu exagéré, Fremont est indéniablement un quartier branché, coloré, fantasque et bohème. Des petites boutiques comme Les Amis et Show Pony feront le bonheur des fashionistas ; Uneeda Burger, Lucky's Pho ou Homegrown celui des foodies ; et le The Jolly Roger Taproom, celui des amateurs de bières locales.La riche tradition musicale de Seattle étant ce qu'elle est, pas question de repartir sans avoir assisté à (au moins) un concert ! La ville possède plusieurs dizaines de salles réputées. En face de Pike Place Market, le légendaire Showbox a vu passer à peu près tous les grands noms possibles et imaginables, de Muddy Waters à Pearl Jam. The Crocodile est une autre adresse mythique, qui a accueilli des groupes locaux comme Nirvana ou Death Cab for Cutie bien avant leur heure de gloire. Let's rock ! PAR SEBASTIAAN BEDAUX