Bologne est la ville natale du designer Dino Gavina (co-fondateur de la marque de luminaires Flos), du peintre Giorgio Morandi, du cinéaste et écrivain Pier Paolo Pasolini ou encore du champion de ski Alberto Tomba... Voilà qui plante le décor de la capitale de l'Emilie-Romagne, puissant centre industriel, ex-bastion communiste et, surtout, formidable vivier de génies et d'agitateurs. Une ville boostée par une forte population d'étudiants - les Bolonais possédent la plus ancienne université du monde occidental - et une sphère artistique et culturelle particulièrement active. Pour preuve, Bologne a été désignée Capitale européenne de la culture en 2000, puis déclarée, en 2006, Ville créative de la musique par l'Unesco. " La Dotta " (la savante), comme on la surnomme parfois, abrite un nombre impressionnant de bibliothèques, cinémas, théâtres et musées, toujours à la pointe, et parfois même avant-gardistes. Le musée d'Histoire de la ville, qui occupe le palais Pepoli, a été récemment confié à l'architecte Mario Bellini. Il a redonné un coup de jeune à ce superbe espace à la muséographie soignée, qui arbore désormais une tour de verre et d'acier en son centre et des installations interactives dernier cri. On déambule en journée dans les musées de Bologne comme on se promène le soir dans son centre historique, sans hâte mais avec curiosité, au gré des arcades (qui s'étirent sur 40 kilomètres !), des tours médiévales, des palais, des églises et des petits canaux cachés. Cet art de flâner - la passegiatta - se complète généralement par une autre coutume, l'aperitivo, en terrasse quand le soleil le veut bien...
...