"L'amitié est la forme la plus inventive de l'amour. " Et lorsqu'il s'agit de celle qui s'épanouit entre des êtres de sexe opposé ? Journaliste et essayiste, Emmanuelle de Boysson partage l'amour des lettres avec Claude-Henry du Bord, poète, essayiste et philosophe. Une complicité, pleine de gaieté, qui leur sert de garde-fou et d'oxygène. Nourri de vécus, leur Ami amie pour la vie (*) va à contresens de toutes les réticences. Pour ces deux " amis dans la vie ", pas de doute, un homme et une femme peuvent cultiver un lien amical, sans arrière-pensées.
...

"L'amitié est la forme la plus inventive de l'amour. " Et lorsqu'il s'agit de celle qui s'épanouit entre des êtres de sexe opposé ? Journaliste et essayiste, Emmanuelle de Boysson partage l'amour des lettres avec Claude-Henry du Bord, poète, essayiste et philosophe. Une complicité, pleine de gaieté, qui leur sert de garde-fou et d'oxygène. Nourri de vécus, leur Ami amie pour la vie (*) va à contresens de toutes les réticences. Pour ces deux " amis dans la vie ", pas de doute, un homme et une femme peuvent cultiver un lien amical, sans arrière-pensées. Comment votre amitié est-elle née ? Claude-Henry : Notre amitié est le fruit du hasard et de la réciprocité. La vie nous fait parfois un cadeauà lié au temps, au caractère et au milieu. Nous nous sommes trouvés. Je fais tout pour ne pas décevoir Emmanuelle. Promesse tenue ! Emmanuelle : N'étant pas habituée à l'amitié avec un homme, je pensais au départ que Claude-Henry me draguait. Or, tout comme lui, j'étais dans une bonne disposition d'esprit pour tisser ce lien plus authentique. Mariée et mère de famille, je retrouve mon ami uniquement pour le plaisir. Bien qu'on surmonte les difficultés de la vie ensemble, on n'est pas face à l'attente et à la séduction latente du couple. Mon mari était jaloux, puis il a compris que ce dialogue est source de joie et d'épanouissement. Cet échange, c'est mieux qu'un psy ! Paul Valéry soutient que " l'amitié est la forme la plus profonde de la connaissance ". De soi ou d'autrui ? Claude-Henry : Valéry doute de l'amitié homme-femme. Il est incapable d'avoir une relation désintéressée. Or c'est précisément ce lien qui apporte un surcroît de connaissance. Cette relation gratuite est plus bénéfique et intense que la camaraderie. Il ne s'agit pas d'amour, mais d'un rapport humain de nature différente. Mon amitié avec une femme me confronte à la richesse d'une autre partie de l'humanité. Je ne regarde plus le sexe opposé de la même manière. Emmanuelle m'ouvre à une nouvelle connaissance de moi-même. Cette complicité diffère du désir. C'est un amour sexué, sans sexualité ! Quel est le plus par rapport à l'ami(e) du même sexe ? Emmanuelle : Les amitiés féminines me sont très chères. Cette solidarité est un acquis, une force de vie. Mais entre un homme et une femme, il n'y a ni rivalité ni jalousie. Avec Claude-Henry, je peux être moi-même. Avoir un ami de sexe opposé apporte un éclairage et des réponses complémentaires. Si la femme ressasse les détails, l'homme est, dans la globalité, la rationalité, la dédramatisation, le recul et la légèreté. Il nous met face à l'essentiel et nous pousse à aller de l'avant. Claude-Henry est la quintessence de l'homme idéal. Il possède un côté féminin, délicat et rassurant, tout en étant un homme. Claude-Henry : Les amitiés viriles n'ont rien à voir avec la richesse d'une amitié homme-femme. Entre mecs, les plaisirs retombent dans le primaire. Ici, il y a une grande pudeur, faite de tact et de respect. Une fois amis avec une femme, les hommes gagnent en subtilité. Comment l'amitié homme-femme se distingue-t-elle du couple amoureux ? Claude-Henry : La structure du couple, fonctionnant sur l'amour-passion, se condamne elle-même. L'égoïsme ne se prête plus aux accommodations ni au pardon. Chacun veut garder ses libertés. Aussi le couple devient-il lieu de tension. Il n'en va pas de même dans l'amitié homme-femme. En dépit d'une exigence élevée, on n'est pas dans la dette à payer. Que répondre aux sceptiques pointant l'ambiguïté ? Claude-Henry : Cette question délicate se traite au cas par cas. Emmanuelle, je l'aime. Tout ce qu'elle est me passionne, mais je me méfie de l'ambiguïté. " Déraper " risque de briser une amitié ! Il faut être conscient de ses désirs et savoir où ils vont nous mener. Emmanuelle : Je ne suis pas d'accord ! L'ambiguïté est une forme de séduction pimentant la part de jeu. Ce grain de folie n'est pas incompatible avec une relation sérieuse et amicale. La plupart des gens estiment que l'amitié homme-femme ne peut pas exister. Ils la trouvent contre-nature car elle peut basculer dans l'amour. Cette relation demeure donc hors norme, mais elle préfigure les liens de demain. Nous sommes des précurseurs ! Cette nouvelle tendance est-elle révélatrice de l'évolution sociale ? Emmanuelle : Après le machisme et le féminisme, nous voici dans l'ère de la mixité. Elle favorise l'amitié entre deux sexes complémentaires. Familles éclatées, célibataires, couples en déroute, divorcesà Autant d'éléments qui font de l'amitié homme-femme une valeur refuge. Cette relation constitue une vraie réponse contre le fléau qu'est la solitude. Sur le Net, les sites de rencontres et Facebook n'en sont-ils pas le reflet ? En perte de repères, notre société a besoin de se recréer une famille. Le couple amical représente une plage privée solide. L'amitié est une forme d'amour libre, adaptée à notre époque. Puisque cet amour est récent, il exige une invention permanente. (*) Ami amie pour la vie, par Emmanuelle de Boysson et Claude-Henry du Bord, éditions du Rocher, 334 pages. Propos recueillis par Kerenn Elkaïm