Sans filtre. Bal caritatif surnommé " Les Oscars de la côte est " vu la quantité de stars au mètre carré, le Gala du Met est l'un des événements mondains les plus prisés des people, très heureux de renflouer les caisses de l'institution new-yorkaise en échange de quelques pas su...

Sans filtre. Bal caritatif surnommé " Les Oscars de la côte est " vu la quantité de stars au mètre carré, le Gala du Met est l'un des événements mondains les plus prisés des people, très heureux de renflouer les caisses de l'institution new-yorkaise en échange de quelques pas sur son prestigieux red carpet. Au-delà du traditionnel passage en revue des looks - Katy Perry, plus rouge que le tapis, et Madonna, en mode camouflage, en ont pris pour leur grade -, cette édition 2017 aura été marquée par la rebellitude de certains convives, qui bravèrent à la fois l'interdiction du selfie, instaurée en 2015 par Anna Wintour, et celle de fumer : au grand dam des conservateurs du musée et des militants antitabac, Bella Hadid, Lara Stone, Puff Daddy, Marc Jacobs ou les Kardashian, clope au bec, firent des toilettes la " place to be " de la soirée. Sur les réseaux sociaux, les clichés de cette double transgression récoltèrent des likes par millions, offrant un bien piètre exemple à notre influençable jeunesse. A moins qu'il soit presque rassurant pour nos très chers enfants qu'aujourd'hui, le summum de la déconne consiste à griller des sèches dans les W.-C. comme des collégiens. Quand l'on se prend à imaginer le compte Instagram de Led Zeppelin, des Stones ou d'Iggy Pop en 1973, on se dit que c'est sans doute pas plus mal qu'en ce temps-là, de telles applications n'existaient pas. M.N.