Depuis la fin du millénaire précédent, les musiques de Tahiti 80 flirtent avec une pop électronique française qualitative, le groupe de Rouen ayant pour vocation l'éclectisme rêveur. Matrice que reprend largement Xa...

Depuis la fin du millénaire précédent, les musiques de Tahiti 80 flirtent avec une pop électronique française qualitative, le groupe de Rouen ayant pour vocation l'éclectisme rêveur. Matrice que reprend largement Xavier Boyer, son chanteur, dans un second album solo paraissant dix ans après le premier. " Je ne suis pas mauvais pour la mélancolie mais pas très bon pour la très grande tristesse ",explique l'intéressé, cernant la vie des douze titres bouclés entre deux relations amoureuses et plusieurs lieux de vie. S'il s'y déshabille, c'est de façon plus métaphorique que sur la pochette intérieure du disque (...), les chansons apparaissant comme autant d'évocations douces de " pop de chambre ". Sur ce home-album certifié, Boyer pousse d'une voix de tête de ravissants arrangements qui rappellent Paul Simon, les Beatles, Todd Rundgren et plus encore les Beach Boys, dont il emprunte l'art des harmonies suprêmes. Evoquant l'onirisme supérieur de Brian Wilson et même la magie de ses meilleurs moments. CD Some/Any/New, par Xavier Boyer, chez Hot Puma Records. PH.C.