Le Belge a une brique dans le ventre. Et nos campagnes débordent de demeures cossues où la devanture se veut bourgeoise et tirée à quatre épingles. A l'opposé, l'habitation de Kati et Hugo affiche un caractère moins exubérant. Le volume en bois foncé se tient modestement à l'arrière-plan et laisse les premiers rôles à la végétation luxuriante et aux hauts arbres. Même la petite porte d'entrée s'efface visuellement. Mais autant la façade semble renfermée sur elle-même, autant le sentiment d'ouverture frappe une fois que l'on pénètre à l'intérieur. " Les gens sont toujours étonnés, raconte Kati. Ils ne s'attendent manifestement pas à cet espace, cette luminosité et ces pièces fluides. "
...

Le Belge a une brique dans le ventre. Et nos campagnes débordent de demeures cossues où la devanture se veut bourgeoise et tirée à quatre épingles. A l'opposé, l'habitation de Kati et Hugo affiche un caractère moins exubérant. Le volume en bois foncé se tient modestement à l'arrière-plan et laisse les premiers rôles à la végétation luxuriante et aux hauts arbres. Même la petite porte d'entrée s'efface visuellement. Mais autant la façade semble renfermée sur elle-même, autant le sentiment d'ouverture frappe une fois que l'on pénètre à l'intérieur. " Les gens sont toujours étonnés, raconte Kati. Ils ne s'attendent manifestement pas à cet espace, cette luminosité et ces pièces fluides. " C'est en feuilletant un livre que le couple a découvert le travail de l'architecte Hans Verstuyft, et son style épuré et clair. " Il est architecte mais aussi architecte d'intérieur. C'est quelqu'un qui discute avec vous et qui ensuite pousse la réflexion encore un peu plus loin ", insiste les occupants. Le couple a vécu presque trente ans à Keerbergen, en Brabant flamand, sur un terrain de 30 ares entouré de bois. Après une pause de quasi trois ans à Anvers, le tandem a décidé de revenir dans la nature : l'énergie de la ville est stimulante, mais le désir de calme s'est avéré plus important. L'habitation qu'il souhaitait devait être compacte et ouverte à la fois. Et le résultat obtenu se présente dès lors tout en contrastes. A l'instar du duo chromatique noir-blanc omniprésent, la façade fermée tranche avec l'intérieur. Le concepteur y a joué avec de hauts plafonds, de grandes fenêtres et des espaces fluides, qui répondent à des coins plus intimes, créés à l'aide de différences de niveaux. Ainsi, le salon et la partie nuit se trouvent quelques marches plus haut, ce qui apporte une variation visuelle. Toutes ces entités sont néanmoins connectées, comme des pièces sans couloir et sans portes. " Il n'y a que la cuisine que je voulais un peu dissimuler, confie Kati. J'appartiens à cette génération qui n'aime pas manger face aux casseroles. Maintenant, je cuisine avec vue sur la forêt et la vaisselle reste cachée derrière une paroi. " Côté finitions, le parti est également clair : un minimum de matériaux et de couleurs pour un maximum de quiétude. La couleur de la façade en bois se prolonge au sol. Plus loin, on a droit à un mélange de béton, de pierre naturelle, de murs blancs et d'armoires encastrées. " Hans a un style fonctionnel et ici, chaque chose a un sens. Nulle part il n'est fait usage de poignées ou de charnières tape-à-l'oeil, tout semble disparaître et se couler l'un dans l'autre. En même temps, c'est un maître des détails, ce qui fait que ses projets sont toujours passionnants. " Ainsi, l'architecte répète à l'intérieur le jeu de lignes de la façade en bois, casse le schéma classique des parquets et dessine les étagères pour qu'elles s'intègrent aux parois. " Même la sonnette est placée avec une telle discrétion que parfois les visiteurs ne la trouvent pas ", plaisante l'habitante. Le joyau de la maison se trouve néanmoins à l'arrière, loin des regards : le créateur a en effet imaginé, pour la salle de bains, un évier stylisé en pierre naturelle, un modèle réalisé par un marbrier de Vicenza, en Italie. " Nos petits- enfants trouvent formidable de se brosser les dents l'un en face de l'autre, explique Kati. Moi-même, j'ai alors l'impression que je suis sur une petite place en France ou en Italie. " Comme dans les autres espaces, ici aussi, c'est le calme visuel qui s'impose. " Ce n'est pas parce que nous avons tout rangé pour votre venue, précise Hugo. C'est simplement parce que Hans a prévu énormément de rangements intelligents. " Dans la pièce d'eau, une paroi-armoire dissimule un grand miroir et une série de petits casiers contenant dentifrice, crèmes hydratantes et objets quotidiens. La salle de bains elle-même se trouve derrière un mur qui semble être le prolongement de cette étagère cachée. " Lorsque j'ai demandé au nouveau laveur de vitres de commencer par là, il est vite revenu pour me dire qu'il ne trouvait pas cette pièce ! ", s'amuse Kati. Ici, le réveil se déroule selon un rituel fixe : les stores automatiques se lèvent lentement et depuis leur lit, les propriétaires contemplent le jardin. Celui-ci est luxuriant, sauvage et élégant, avec des sentiers qui serpentent pour disparaître parmi une multitude de couleurs et de parfums. " Les abords contrastent avec les lignes strictes de la maison, affirme Hugo. L'architecte-paysagiste Erik Dhont a choisi les plantations de manière à ce que les différentes périodes de floraison se succèdent et que le lieu change continuellement d'aspect pendant presque toute l'année. " La terrasse fermée a, elle aussi, été une demande délibérée : dans leur précédent logement, cette dernière était ouverte et celle-ci est bien plus agréable. En plus, le bois noir retient la chaleur, ce qui permet de profiter plus longtemps encore des soirées au grand air. " Nous aimons partir à la montagne, conclut Kati. Et ici, c'est comme si nous étions tout le temps en Autriche. "