Carnet d'adresses en page 179.
...

Carnet d'adresses en page 179.Tout nouveau, voici l'Instant de Guerlain : un parfum de peau et de lumière, un vrai parfum de femme qui sent délicieusement bon. Il a été composé à quatre mains. Sylvaine Delacourte, expert parfums chez Guerlain, a trouvé un complice idéal en la personne du célèbre " nez " Maurice Roucel. " On voulait créer une fragrance extrêmement chic où la lumière serait le leitmotiv, explique Sylvaine. Notre démarche a été guidée par deux principes. Tout d'abord, on a respecté les valeurs de la maison : le luxe, l'élégance et le raffinement. Le nouveau parfum n'est pas ô mode ". Il est classique, comme le veut la tradition. L'autre caractéristique ? L'audace. Guerlain est un précurseur. Dans Jicky, par exemple, créé en 1889, on a introduit pour la première fois les molécules de synthèse. Shalimar est le tout premier grand oriental. Samsara se distingue par une présence massive de bois de santal, utilisé auparavant surtout dans les parfums masculins. " Dans l'Instant de Guerlain, on découvre le magnolia de Chine. Ses fleurs blanches poussent au mois de mai, avant les feuilles. Leur parfum, vert et lumineux, se fond admirablement dans un " miel " d'agrumes : mandarine et bergamote de Calabre. Très concentrées, elles pénètrent et éclairent les notes ambrées et musquées qui composent le sillage. Voilà pour l'Eau de parfum. Le Parfum (ou l'Extrait) est, lui, enrichi d'un cocktail sophistiqué d'iris, d'£illet et d'épices et est donc plus charnel. Pour résumer, c'est un ambré cristallin, à la différence d'un ambré classique, plus dense. Souriant d'emblée, frais et accueillant, il séduit par sa personnalité, sa féminité et sa profondeur. Le flacon ? Admirablement architecturé, simple et moderne, il mêle arêtes nettes et courbes féminines. Quand on le prend en main, on ressent le vrai poids du verre, comme autrefois. Des reflets couleur améthyste, fugaces et changeants, évoquent la mousseline de soie. Il paraît que la styliste Stella McCartney ne portait jusqu'ici jamais de parfum, n'ayant rien trouvé à son goût. " J'avais envie d'un parfum qui reflète mon côté anglais, quelque chose de très traditionnel, souligne la jeune créatrice. Je voulais quelque chose de délicat et féminin û la rose û mélangé à quelque chose de plus sexy, plus intense û l'ambre. " Bref, une fragrance à l'image de sa mode, intimiste et personnelle, qui ne cesse de jouer avec les oppositions et les contrastes : la féminité et la masculinité, la tradition et la modernité, le romantisme et le glamour. Dans le projet de son premier parfum, très personnel également, Stella McCartney s'est impliquée à fond. En toute logique, elle l'a appelé de son prénom. On débouche le flacon. Une délicieuse odeur de roses envahit les sens. Des roses bien mûres, épanouies, un brin acides, comme mouillées par la pluie. Il n'y a pas de doute, on est dans un jardin anglais. Dans les plis, on devine quelques notes fraîches de mandarine, la douceur des pivoines. Enfin, on atterrit sur le fond ambré, un véritable lit de volupté. Stella McCartney a également surveillé de près le dessin du flacon. Légèrement rétro, il allie la masculinité par ses lignes affirmées et rigides à la féminité par le dégradé tout en finesse des tons prune, couleur fétiche de Stella. Le " packaging " ne manque pas d'originalité. C'est un étui taillé sur mesure qui épouse la forme du flacon comme une seconde peau. Graphique et moderne, il ne peut pourtant nier être inspiré d'un coffret à l'ancienne. Le contraste, toujours. Fidèle à sa philosophie, Lancôme propose un nouveau parfum d'émotion qui accorde une place très large à la sensualité et à la séduction. Il s'appelle Attraction et c'est Daniela Andrier qui lui a donné vie. " Lancôme voulait une grande fleur évocatrice de la sensualité, confie Daniela. Certes, il y a la rose et le jasmin, deux grands classiques. Pour quitter les sentier battus, j'ai pensé à l'iris. Dans la parfumerie traditionnelle, on utilise le rhizome ou la racine. J'ai choisi de travailler la fleur pour éliminer le côté trop poudré de la racine. " Précieuse et racée, la fleur d'iris est donc mise en vedette. Les parfums ayant besoin de contraires et de contrastes, Daniela lui a choisi le patchouli pour compagnon. Très épuré, balsamique et délicatement herbacé, il bouscule subtilement la fleur d'iris, pour mieux l'épouser. En fusionnant, ces notes créent une harmonie subtile et féminine qui caresse la peau comme une dentelle sensuelle. Le dessin du flacon a été confié à Christian Biecher. Pour abriter cette sensualité en fusion, le jeune architecte et designer a imaginé une boule en verre, très pure, surmontée d'une petite coupole en or pâle. C'est simple, rassurant et généreux. Le nouveau parfum de Ferragamo s'appelle Incanto (" enchantement " en italien). Laurent Bruyère, jeune " nez " de la société IFF, chargé de la composition olfactive, a commencé ses premières esquisses autour des matières nobles, peaux fines et daims veloutés, utilisées pour les chaussures de luxe. " J'avais de la chance, souligne le parfumeur. Dans nos archives, nous avons déjà des molécules " cuirées " que nous utilisons pour parfumer les intérieurs des Rolls-Royce et des Bentley. Bien sûr, ces notes un peu animales se dévoileront par petites touches, entre les lignes, en quelque sorte. Incanto est avant tout un floral fruité original avec une bonne dose d'humour et de gaieté. " Le ton est donné par un délicieux cocktail fruité : poires et prunes bien mûres, attisées par un zeste de bergamote de Calabre et de mandarine. Le poivre de Jamaïque traverse les fruits et les agrumes comme un rayon laser et donne instantanément son identité au parfum. Dans la " colonne vertébrale ", le lys rouge de Florence (berceau des Ferragamo), le jasmin et la pivoine éclairent la fragrance d'une belle transparence. Les muscs, présents du début à la fin, la transfigurent dans un tourbillon de rythme, de jeunesse et d'éclat. Le sculpteur Serge Mansau a dessiné un flacon épuré, tout en ondes et courbes sensuelles. Le joaillier italien Bulgari veut séduire la femme qui voyage, se délecte de plats exotiques issus de la fusion food, s'intéresse aux spiritualités asiatiques et apprécie les parfums d'Orient. Le parfumeur Alberto Morillas s'est attaqué au projet avec un seul objectif : innover ! Dans Omnia, il n'y a pas d'accord floral, fait rarissime si pas unique dans la parfumerie féminine ! En revanche, il y a des épices, dosées avec maestria. Le safran, le gingembre, la cardamome et le poivre noir mêlent leurs effluves torrides pour mieux nous séduire. Il y a aussi du thé Masala avec son arôme singulier et mystérieux. Utilisé pour la première fois en parfumerie, il s'inscrit pourtant parfaitement dans le patrimoine olfactif de Bulgari qui a bâti la réputation de ses parfums grâce à la présence de différentes variété de thés, tel le thé vert, le thé de jasmin et le thé blanc. Un soupçon de mandarine rafraîchit la fragrance, tandis que le chocolat blanc et un bois indien (on ne sait pas lequel, c'est un secret du parfumeur) nappent le sillage de notes rondes et voluptueuses. " C'est un parfum vraiment différent, martèle Alberto Morillas. Il est multifacettes et mystérieux. Un oriental, certes, mais sans la connotation ô Orient fleuri ". En le composant, j'ai pensé à la nouvelle femme ethnique. " Le flacon ? Il y a du métal brillant et du Plexi couleur caramel. Deux gros anneaux s'imbriquent, se fondent et se confondent, pour symboliser la fusion des cultures, des goûts et des arômes. Style architectural et matériaux modernes. Innovation et audace. Cette philosophie, Paco Rabanne l'applique aussi bien dans sa mode que dans son univers olfactif (lire aussi pages 126 à 130). Le nouveau parfum Paco Rabanne pour Elle (c'est le nom du parfum) s'abrite dans un flacon au style à la fois affirmé et doux. Les angles sont vifs, mais courbes. Cet objet précieux est tactile et sensuel en main. Recouvert d'un voile blanc perlé, il accroche la lumière comme un vêtement. Seul ornement : un anneau métallique, symbole de la philosophie de Paco Rabanne. A travers l'anneau, on aperçoit le jus couleur chair. C'est une fragrance duale, un grand accord floral avec un fond charnel. La rose et le jasmin, deux grands classiques de la parfumerie sont modernisés par le karo karoundé, fleur épicée d'Afrique du Sud. Petit à petit, l'ambiance se réchauffe et lorsque le bois de Massoia et l'ambre entrent en scène, elle devient carrément torride. Audrey Hepburn a beaucoup inspiré Hubert de Givenchy à ses débuts. La griffe lui rend aujourd'hui hommage avec un nouveau parfum, baptisé Very Irresistible Givenchy. C'est un immense bouquet de roses, aromatisé par quelques pincées d'anis étoilé et des éclats de verveine. Sensuel, espiègle et un brin impertinent. Hugo Boss accompagne son style rigoureux, un rien masculin d'une fragrance torride, rouge comme la passion. Ursula Wandel, son auteur, a craqué pour l'orchidée vanille, une petite fleur rouge au parfum intense qui pousse là-haut dans les montagnes, près de Genève. Elle l'a habillée avec des pétales de rose turque et de jasmins, les deux reines de la féminité. Hugo Boss Intense et son élégant flacon pourpre, c'est séduisant en diable. La styliste new-yorkaise Donna Karan aime le cachemire pour sa sensualité et la couleur noire, pour son côté strict et citadin. On retrouve ses deux passions dans Black Cachemire. L'ardeur des épices de Massala est sublimée par le raffinement de la rose et du patchouli. Des bois précieux, le wengé et le bois de miel, accompagnés de quelques larmes d'encens, caressent la peau comme un pull en cachemire. Serge Lutens écrit deux nouveaux chapitres de ses contes olfactifs des Mille et Une Nuits. Dans Clair de Musc, le musc est sublimé par la fleur d'oranger et la senteur poudrée d'iris blanc de Toscane. Dans Un Bois Vanille, la cire d'abeille, la réglisse, l'amande amère et le musc s'entremêlent dans une courbe souple et ondoyante. Cacharel a baptisé Amor Amor son neuvième parfum. Il raconte la passion en effeuillant la rose rouge. Pour pimenter le récit, on a ajouté un zeste de mandarine et quelques clochettes de muguet. Avec l'ambre gris et le santal, tout redevient plus calme. On hume juste un sillage doux et voluptueux. Le flacon ? Rouge incandescent. Barbara Witkowska