A l'occasion des fêtes, Bruxelles accueille une balade atypique. Le designer Charles Kaisin a réalisé une série d'installations, dont une qui reprend les dizaines de milliers de colombes pliées par la population belge dans le cadre d'Origami for Life. Pour rappel, les partenaires de l'action s'étaient engagés...

A l'occasion des fêtes, Bruxelles accueille une balade atypique. Le designer Charles Kaisin a réalisé une série d'installations, dont une qui reprend les dizaines de milliers de colombes pliées par la population belge dans le cadre d'Origami for Life. Pour rappel, les partenaires de l'action s'étaient engagés à verser 5 euros à la Fondation Erasme pour chaque pliage reçu, ce qui avait permis de récolter plus de 106 000 euros pour l'hôpital. Des créations confectionnées "aussi bien par des enfants que par des groupes de scouts, des écoles ou encore des personnes retraitées". Aussitôt, l'idée de construire, çà et là, des sapins de Noël, rappelant évidemment les valeurs d'entraide et l'esprit de famille, est apparue. En effet, le concepteur a imaginé un "arbre" de quarante mètres de longueur, composé de 20 000 oiseaux dorés. Le penchant du Belge pour cet art japonais est né lorsqu'il vivait au pays du Soleil levant, entre 1999 et 2000. "L'université où j'étudiais y donnait un atelier. Et c'est devenu une passion. Ce rapport à la géométrie me fascine: d'une feuille de papier en 2D, on arrive à créer toutes les formes imaginables en 3D." Une technique qui exige de la rigueur et une longue élaboration. Le Golden Tree a, par exemple, nécessité plus de 600 heures de travail. Le résultat - s'érigeant comme un impressionnant parcours d'origamis qui commence dans les Galeries royales Saint-Hubert, passe par la Grand-Place ainsi que les rues avoisinantes et se termine à l'Hôtel Amigo - est visible jusqu'en février dans le centre-ville.