Une nouvelle ère

Vers la fin de l'apartheid, l'université de Stellenbosch a fait émerger une jeune génération de viticulteurs qui allaient changer le visage de la production vinicole dans ce pays si longtemps isolé du reste du monde. La possibilité de voyager et d'aller chercher l'inspiration chez d'autres leur a permis de découvrir un style sensiblement plus nuancé que celui des produits fruités, ronds et puissants qui caractérisaient jusque-là l'Afrique du Sud. Désormais, ils produisent enfin les vins dont ils rêvaient.
...

Vers la fin de l'apartheid, l'université de Stellenbosch a fait émerger une jeune génération de viticulteurs qui allaient changer le visage de la production vinicole dans ce pays si longtemps isolé du reste du monde. La possibilité de voyager et d'aller chercher l'inspiration chez d'autres leur a permis de découvrir un style sensiblement plus nuancé que celui des produits fruités, ronds et puissants qui caractérisaient jusque-là l'Afrique du Sud. Désormais, ils produisent enfin les vins dont ils rêvaient. La viticulture sud-africaine se concentre dans la province du Cap, qui jouit d'un climat méditerranéen chaud et ensoleillé, idéal pour le raisin. Mieux : les deux océans qui entourent la région assurent une certaine fraîcheur, propice à une maturation plus lente. Résultats ? De la finesse et une belle expression aromatique. Il faut aussi savoir que, de tous les pays réputés pour leurs vins, l'Afrique du Sud est celui qui possède le terroir le plus ancien " géologiquement ". Cela freine la croissance des ceps et oblige à produire des fruits moins abondants... mais de meilleure qualité. L'un des grands atouts de la région du Cap réside également dans ses vieilles " bush vines ", des vignes sauvages non palissées. Celles-ci assurent une production certes limitée mais plus concentrée... et forment au-dessus des grappes un auvent de feuillage qui les protège du soleil.