Qui ?

Peintre français né en 1941 aux Trois-Moutiers (département de la Vienne, France), Claude Rutault est mû par une démarche non conventionnelle. Se revendiquant peintre, l'intéressé se refuse à peindre ses oeuvres lui-même. Partisan d'une approche au croisement du minimalisme et du conceptualisme, il ne participe pas non plus à la supervision de leur production, tâche suspecte selon lui. En lieu et place, son travail se démarque par le biais d'un ensemble d'instructions écrites appelées " définitions/méthodes " destinées au récepteur ou " preneur en charge " de son oeuvre (un collectionneur, un conservateur, une institution ou un musée). A l'origine de ce dispositif, une anecdote qu'il rappelle régulièrement. En 1973, alors qu'il emménage dans une nouvelle maison et décide de repeindre sa cuisine, Rutault recouvre un petit tableau qu'il avait laissé là par inadvertance. Depuis lors, son travail examine les conséquences de ce geste spontané tout autant qu'il s'interroge sur le lien qui unit oeuvre et contexte.

© Claude Rutault, 2019, Fondation CAB

Quoi ?

Monochrome 5 sur une grille de Marelle, réunit des pièces qui illustrent certaines des étapes les plus radicales entreprises par l'artiste tout au long de sa carrière. Fidèle à ses aspirations programmatiques, l'ensemble des travaux montrés résulte d'instructions scrupuleusement respectées par l'équipe de la Fondation CAB.

Pourquoi ?

Pour découvrir une autre facette de la pratique artistique teintée ici par le fameux " principe de responsabilité ", tel qu'il a été énoncé pour la première fois par Hans Jonas. Il est également question de confiance dans cette aventure esthétique et formelle entreprise en tandem. M.V.

Monochrome 5 sur une grille de marelle, Claude Rutault, Fondation CAB, 32-34, rue Borrens, à 1050 Bruxelles. www.fondationcab.com Jusqu'au 14 décembre prochain.

© Claude Rutault, 2019, Fondation CAB