1. Imposez-vous un couvre-feu numérique. Les ordinateurs, téléviseurs et autres tablettes émettent une lumière stimulante qui ressemble à celle du jour. Celle-ci envoie un mauvais signal au corps qui, au lieu de se préparer pour la nuit en sécrétant l'hormone du sommeil, la mélatonine, va se mettre en mode éveil. Il est donc conseillé de se tenir à distance de toute forme d'écran, une heure au moins avant d'aller dormir. Ces appareils sont bien sûr à proscrire à tout prix de la chambre à coucher.
...

1. Imposez-vous un couvre-feu numérique. Les ordinateurs, téléviseurs et autres tablettes émettent une lumière stimulante qui ressemble à celle du jour. Celle-ci envoie un mauvais signal au corps qui, au lieu de se préparer pour la nuit en sécrétant l'hormone du sommeil, la mélatonine, va se mettre en mode éveil. Il est donc conseillé de se tenir à distance de toute forme d'écran, une heure au moins avant d'aller dormir. Ces appareils sont bien sûr à proscrire à tout prix de la chambre à coucher. 2. Bannissez le café et toute boisson caféinée six heures au moins avant d'aller vous coucher. Modérez aussi votre consommation durant la journée sans quoi vous risquez d'avoir des nuits agitées. Pour les gros fumeurs aussi, le " sevrage " nocturne de nicotine peut engendrer des troubles du sommeil. 3. Evacuer le stress de la journée en prenant un bain ou une douche pas trop chaud. Les plus anxieux se débarrasseront de leurs soucis en les couchant dans un journal intime. Evitez surtout de penser à des choses sur lesquelles vous n'avez aucune prise. 4. Ne mangez pas trop lourd le soir mais ne restez pas non plus le ventre creux. Evitez la nourriture trop épicée et préférez une collation légère à base de produits laitiers. Ceux-ci contiennent du tryptophane, un acide aminé dont l'action calmante n'est plus à démontrer. 5. Allez-vous coucher et levez-vous toujours à la même heure. Ne dormez pas plus de deux heures de plus le week-end, même pour compenser une nuit trop courte. Cela ne ferait que contrarier votre biorythme. 6. Un réveil sur la table de nuit, surtout s'il est très lumineux, sera votre pire ennemi. En cas d'insomnie surtout, évitez de regarder l'heure qu'il est. Si le sommeil ne vient pas, levez-vous, quittez la chambre avec un bouquin -- surtout n'allez pas regarder la télévision ! -- pour n'y revenir que lorsque vos paupières deviennent à nouveau lourdes. 7. Si l'alcool fait somnoler, il peut aussi perturber nos nuits. Boire plus de deux verres avant d'aller se coucher augmente le risque de réveil nocturne, de cauchemars et de maux de tête au petit matin. De manière générale, s'il convient de bien s'hydrater pendant la journée pour compenser la perte en eau (de 0,5 à 1 litre selon les individus) qui survient pendant la nuit, abstenez-vous de vous remplir la vessie avant de rejoindre votre lit. 8. Faites du sport, mais pas juste avant d'aller vous coucher. L'exercice trop intensif risque de vous exciter. En revanche, une petite balade pour s'oxygéner ne peut pas faire de tort. Profitez-en pour aérer la chambre, afin que l'air suffisamment renouvelé permette au cerveau d'être bien oxygéné et de rester actif comme il se doit pendant les phases de sommeil paradoxal. 9. Veillez à ce que vos rideaux soient suffisamment occultants. Sinon, enfilez un masque de nuit comme lorsque vous prenez l'avion. 10. Enfin, quelques conseils de yogi pour terminer : trempez vos pieds avant d'aller vous coucher dans un bain d'eau froide pendant au moins 30 secondes afin de calmer les 72 000 terminaisons nerveuses qui se trouvent dans votre plante de pied. Massez-les ensuite avec de l'huile d'amande douce et massez-vous aussi les oreilles. Respirez par le nez ! Et mieux encore par la narine gauche -- ce que vous pouvez faire aussi durant la journée pour vous calmer. Un réflexe qui s'acquiert naturellement en dormant allongé sur le côté droit.