Avec le retour de la bourgeoise - savamment redéfinie et définitivement moins stricte - cet automne-hiver, vient, inévitablement, celui des inspirations baroques ou vintage. Et les bijoux se sont visiblement emparés du mouvement à coeur joie pour accueillir, à nouveau en leur sein, les perles. Qu'elles soient vraies ou factices, peu importe. Sans surprise, elles réapparaissent, chez Chanel, sous la forme d'un sautoir. Comme un joli clin d'oeil récurrent, mais pas lassant pour autant, à l'un des codes quasi fondateurs de la maison. Du côté de Simone Rocha, elles migrent à l'extrême nord de la silhouette pour orner gracieusement les bijoux capillaires, de la simple barrette à l'imposant serre-tête. Pour Burberry ( photo), Riccardo Tisci les replace en contexte, de manière littérale ou ironique - au choix -, en les incrustant à l'intérieur d'une coquille d'huître finement plaquée d'or, portée aux oreilles, et répétée, presque à l'infini, sur un délicat chemisier en soie, lui aussi agrémenté de ces trésors nacrés. S'il ne fait aucun doute que ces gemmes organiques se retrouveront sous les sapins des plus fortunés, d'autres devront attendre l'éventuel héritage d'une grand-tante pour suivre la tendance.