Finis les roulements de tambour inutiles et le service ampoulé : la haute gastronomie a compris qu'elle pouvait tenir son rang sans surjouer l'emphase. Tant mieux ! Ainsi de Troisgros, l'institution roannaise qui, en s'installant à Ouches, au coeur d'un site champêtre de 17 hectares, s'est offerte une bouffée d'oxygène, dans tous les sens du terme. Miroir de la philosophie " less is more " de Michel - troisième génération de la dynastie de chefs - et de son épouse Marie-Pierre, le bâti accueillant le triple étoilé a été rénové dans le r...

Finis les roulements de tambour inutiles et le service ampoulé : la haute gastronomie a compris qu'elle pouvait tenir son rang sans surjouer l'emphase. Tant mieux ! Ainsi de Troisgros, l'institution roannaise qui, en s'installant à Ouches, au coeur d'un site champêtre de 17 hectares, s'est offerte une bouffée d'oxygène, dans tous les sens du terme. Miroir de la philosophie " less is more " de Michel - troisième génération de la dynastie de chefs - et de son épouse Marie-Pierre, le bâti accueillant le triple étoilé a été rénové dans le respect de son âme. Pour réhabiliter l'ancien corps de ferme et ses dépendances, et y aménager au passage une douzaine de chambres, Patrick Bouchain, que le couple aime qualifier d'architecte locavore, a en effet favorisé les matériaux et les artisans du cru. Une démarche qui ne détonne en rien avec la carte, authentique et racée. Dans une optique similaire d'assiette ambitionnant la perfection mais jamais pompeuse, faisant fi des rôles assignés, Laure Genonceaux, Chaudfontaine Lady Chef 2017, n'hésite pas à intégrer ses racines mauriciennes et ardennaises dans sa cuisine. " C'est un travail sur l'essence des produits et des styles dans lequel les herbes et les épices m'aident beaucoup ", précise celle qui se déclare ravie de ce titre mettant en lumière des femmes faisant preuve d'une grande maîtrise dans leur art mais trop souvent dans l'ombre de leurs homologues masculins. Viser l'excellence mais déboutonnée du col, c'est aussi, à notre modeste échelon, le credo que nous avons gardé à l'esprit tout au long de la réalisation de ce numéro Black 100 % dédié au secteur Food - un des piliers de votre Vif Weekend, tout comme la mode, le design, la beauté ou le voyage, auxquels la rédaction consacre déjà des numéros thématiques. Une ligne de conduite qui nous a particulièrement inspirés dans la sélection de 150 adresses à maximum 50 euros le couvert, testées et approuvées à travers le pays. Vous les retrouverez en fin de magazine, regroupées en huit sections, façon guide pratique sans concession. Elles se centrent sur l'engouement pour les viandes goûteuses ou sur l'obsession veggie du moment, l'époque n'étant pas à un paradoxe près, mais également sur de nouvelles manières d'aller au restaurant, incongrues par le passé : en solitaire, un dimanche soir ou juste pour picorer. Bref, en plein dans l'air du temps, donc loin des nappes amidonnées et des garçons de salle à la mine pincée. Bon appétit, baby !Retrouvez chaque vendredi Delphine Kindermans dans l'émission Pop & Snob de Fanny Guéret sur www.rtbf.be/auvio et sur Pure FM à 15 h 30.DELPHINE KINDERMANSLA HAUTE GASTRONOMIE A COMPRIS QU'ELLE POUVAIT TENIR SON RANG SANS SURJOUER L'EMPHASE.