" Une pitié, cette gamine ", " Elle est agaçante cette môme ", " Elle a le cul dans le beurre bio ", " Ça tourne au grotesque ", " Et le papa qui pilote la carrière de sa fifille ". Quelle douleur de voir ce groupe d'hommes (parce que oui, c'était tous des hommes) ayant largement l'âge d'être son père, s'acharner sur Twitter sur Adélaïde Charlier, la porte-parole francophone du mouvement Youth for climate. Son tort ? A...