" Et de ça, on peut rire ? " me demande quelqu'un sur Facebook en postant un article pas drôle : " Pris pour Brigitte Macron, Patrick Juvet interviewé pendant une heure par Drucker. "
...

" Et de ça, on peut rire ? " me demande quelqu'un sur Facebook en postant un article pas drôle : " Pris pour Brigitte Macron, Patrick Juvet interviewé pendant une heure par Drucker. " Facebook où, à la base, je m'énervais parce que les blagues sur l'âge de Brigitte Macron, comment dire... Y'a rire et rire mais en fait c'est pas marrant. Enfin, si, potentiellement ça pourrait, à petite dose, en clin d'oeil. C'est l'institutionnalisation de ce ressort comique qui en fait quelque chose d'un peu gênant. Certes, la femme à Emmanuel est plus vieille que lui, c'est bon, on avait noté, on n'a pas de granola dans les yeux. Mais je vous assure, ça n'est, en réalité, pas amusant. Ni de trouver qu'elle ressemble à Patrick Juvet, ni les montages où on colle des perruques blondes aux personnages de La planète des singes, ni quand Laurent Baffie estime que son mari l'a épousée en viager, ni quand Laurent Gerra chante en boucle " Grand-mère sait faire un bon café ", encore moins quand un site d'info taïwanais réalise une animation 3D où elle se marie en déambulateur. Aaaaaah, Mamy Brigitte. Les gens d'âges différents qui s'aiment, quelle grosse farce, hein ? Pardon, je voulais dire : C'est poilant quand madame est plus vieille. Parce que malgré les tombereaux de misogynie qui ont été déversés sur Melania Trump, par exemple, il ne me semble pas qu'elle ait été moquée avec acharnement parce qu'elle a vingt-quatre ans de moins que son époux. Il y a en effet exactement le même écart entre les couples Macron et Trump. Loin de moi l'idée de voir du sexisme partout, et particulièrement dans ces rires (que j'imagine néanmoins) porcins. Mais avouez que c'est quand même étonnant que la différence d'âge ne soit cocasse que dans un sens. Et rigoler fort et systématiquement d'une femme plus âgée, vous pouvez retourner ça dans tous les sens, on appelle ça de la grossièreté. Et la grossièreté, je voudrais pas dire, mais c'est mal. PAR FLORENCE HAINAUT