" Attention à la ligne, lol ! " Misère de misère, est-il possible de parler sur les réseaux sociaux du fait qu'on se nourrit sans que quelqu'un se permette d'estimer qu'il est LA personne légitime pour juger de la taille de nos hanches ? " Mais tu manges tout le temps ! " Trois fois par jour, pourquoi ? Toi pas ? C'est bizarre cette manière de dire aux gens qu'ils doivent surveiller leur poids. Comme si ça ne leur...

" Attention à la ligne, lol ! " Misère de misère, est-il possible de parler sur les réseaux sociaux du fait qu'on se nourrit sans que quelqu'un se permette d'estimer qu'il est LA personne légitime pour juger de la taille de nos hanches ? " Mais tu manges tout le temps ! " Trois fois par jour, pourquoi ? Toi pas ? C'est bizarre cette manière de dire aux gens qu'ils doivent surveiller leur poids. Comme si ça ne leur était jamais passé par l'esprit et qu'avant de croiser cet être lumineux qui les rappelle à l'ordre sur Facebook, ils se baffraient sans faire le lien entre " alimentation composée à 90 % de saucisson " et " oh, je ne rentre plus dans ma tente Quechua ". J'aurais tendance à penser que la largeur de mes fesses et le doux mouvement du gras de mes bras ne regardent que moi et que, à moins que tu sois mon diabétologue ou ma diététicienne, tu gardes tes conseils forme et minceur pour toi. Si je ne me permets pas de balancer aux gens " des jeans moulants, t'es sûr ? Parce que c'est super mauvais pour la production de spermatozoïdes, lol ! ", j'entends bénéficier de la même paix royale à propos de mon anatomie. Je ne sais pas exactement quand quelqu'un a décidé qu'il était acceptable de dire aux inconnues qu'elles doivent être attentives à leurs mensurations, de conseiller, au restaurant, aux clients en surpoids, d'éviter de manger des burgers parce que c'est pas bon pour eux (histoire vraie) et de demander aux maigres, dans la file du supermarché " et vous allez vomir le chocolat que vous achetez ? " (scène vécue par une amie), mais je ne peux que recommander à ceux qui n'ont pas assez de leur propre enveloppe corporelle et qui s'occupent de celles des autres de se mettre au crochet ou au recel de cadavres, ou n'importe quoi, mais de nous ficher la paix. Que je me tatoue un dauphin sur le front, que je colore mes boucles en violet, que je décide de porter le foulard ou que je me trimballe avec un gode-ceinture comme couvre-chef, je propose que nous nous mettions tous d'accord sur le fait qu'on fait ce qu'on veut de nos corps. Et un bon appétit.