Bois, pierre naturelle, liège, mosaïque, carrelage, stratifié, linoléum, moquette ou vinyle, jamais la gamme de revêtements de sol n'a été aussi vaste. A tel point qu'il devient d'ailleurs particulièrement difficile d'opérer un choix objectif. Le sol idéal est, en effet, le fruit du mariage subtil entre le pratique et l'esthétique. En privilégiant exclusivement l'aspect esthétique d'un matériau on peut s'exposer à de grosses déconvenues au niveau pratique alors qu'en se focalisant sur les contraintes techniques on court le risque de passer à côté d'effets de style très agréables à l'£il. Pour faire les bons choix, voici un aperçu des différents produits disponibles sur le marché.
...

Bois, pierre naturelle, liège, mosaïque, carrelage, stratifié, linoléum, moquette ou vinyle, jamais la gamme de revêtements de sol n'a été aussi vaste. A tel point qu'il devient d'ailleurs particulièrement difficile d'opérer un choix objectif. Le sol idéal est, en effet, le fruit du mariage subtil entre le pratique et l'esthétique. En privilégiant exclusivement l'aspect esthétique d'un matériau on peut s'exposer à de grosses déconvenues au niveau pratique alors qu'en se focalisant sur les contraintes techniques on court le risque de passer à côté d'effets de style très agréables à l'£il. Pour faire les bons choix, voici un aperçu des différents produits disponibles sur le marché. Très à la mode, le bois massif est apprécié pour sa longévité et son aspect chaud et convivial. Cette appellation comprend tous les types de sols constitués d'une couche unique de bois. On le trouve sous forme de parquet ou de plancher. Il existe différents types de parquet qui se distinguent par la manière dont les lattes de bois sont posées. Classique parmi les classiques, la pose en chevron est toujours d'actualité. Mais il existe quantité d'autres motifs plus ou moins travaillés et aux noms évocateurs tels que " Chantilly ", " Versailles " ou " Trianon ". Les amateurs d'originalité s'adresseront, eux, aux fabricants offrant la possibilité de créer son propre dessin. Moins cher, mais très esthétique également, le parquet à lamelles se compose de trois couches de densité différentes. D'une épaisseur de quelques millimètres à peine, la couche supérieure est réalisée dans une essence noble telle que le chêne, le merisier, le merbeau, le hêtre, l'érable ou le bambou. La couche intermédiaire est en général constituée de MDF (medium density fiberboard) ou en HDF (high density fiberboard). La couche inférieure, elle, est en bois plaqué ou en papier imprégné. Avantage non négligeable, on peut poser ce type de parquet soi-même, ce qui réduit naturellement les coûts. En revanche, sa durée de vie est plus limitée que celle du bois massif puisque la couche d'usure est relativement mince. En cas de taches importantes ou de griffes profondes, on devra procéder à un, voire deux ponçages. Du côté des revêtements de sol en stratifié, ces dernières années ont vu l'arrivée de gammes de produits qui ressemblent à s'y méprendre au bois naturel. Les marques les plus connues telles que Quick-Step, Berry Floor et Pergo ont mis au point différentes techniques de finition permettant d'obtenir des sols à l'aspect plus vrai que nature. Un stratifié de qualité est constitué de quatre couches : une couche supérieure transparente assurant la résistance à l'usure et aux griffes, une couche décorative imprimée imitant le bois û ou la pierre naturelle, le liège, etc. û, une plaque en HDF et une sous-couche hydrofuge. Pour obtenir un produit très solide, ces différentes strates sont comprimées à haute température et sous haute pression. Ce type de revêtement de sol se prête particulièrement bien à la réalisation de transformations ou de rénovations. Sa faible épaisseur, de quelques millimètres à peine, permet bien souvent de le poser sans devoir raboter les portes. Si les premières générations de stratifié émettaient un son désagréable lorsque l'on marchait dessus, d'énormes progrès ont été réalisés depuis. Les grandes marques équipent désormais leurs produits d'un sous-plancher insonorisant directement intégré aux planches afin d'amortir les bruits creux. Résultat ? Le son d'un plancher massif. Sachez néanmoins que le stratifié ne supporte pas les pièces humides comme la salle de bains et qu'il ne faut jamais le nettoyer à grandes eaux. L'aspirateur, voire un chiffon sec ou légèrement humide suffit à l'entretenir au quotidien. Question robustesse, ces revêtements résistent très bien aux agressions quotidiennes ainsi qu'aux taches de vin ou de graisse, aux mégots incandescents et autres produits chimiques. La pierre naturelle est un matériau solide et très résistant qui peut se placer dans absolument toutes les pièces de la maison et même à l'extérieur. Elle se décline, en outre, en une infinité de variétés : pierre bleue, pierre de France, granit, schiste, travertin, quartzite... Mais, comme pour tous les matériaux de construction, chaque type de pierre présente des avantages et des inconvénients. Il vaut mieux, par exemple, ne pas poser de pierres naturelles calcaires (marbre, travertin, pierre de France, etc.) dans un endroit très fréquenté. En effet, à moins de prévoir un traitement spécifique de protection, elles risquent de s'user prématurément aux endroits de passage. Sachez aussi qu'une pierre adoucie résiste mieux à une utilisation intensive qu'une pierre polie. Les différents traitements (finition sciée, sablée, rainurée, polie, flammée, bouchardée...) de la pierre lui donnent un aspect plutôt rustique ou au contraire très contemporain. Ces dernières années, face à la concurrence des sols en dur, la moquette a connu des jours difficiles. Souvent accusée de favoriser les allergies et d'être difficile à entretenir, elle était tombée en désuétude. Pour faire face à cette désaffection généralisée, les fabricants ont mis au point de nouvelles techniques conférant à la moquette de solides avantages. Nombre de tapis plain sont désormais traités d'origine contre les allergies, les acariens, les taches ou encore l'électricité statique. En outre, depuis le revival des seventies, les moquettes à longues mèches et aux couleurs chaudes et pep telles que l'orange ou le marron ont à nouveau la cote. Les moquettes actuelles sont réalisées en laine, en fibres végétales, en fibres synthétiques ou encore dans des combinaisons comportant un pourcentage variable de ces différentes matières. Chaude, douce, élastique et solide, la laine résiste bien à la flamme et constitue un excellent insonorisant. Inscrites dans la tendance " retour à la nature ", les fibres végétales, telles que le coco ou le sisal sont résolument dans l'air du temps. Etant donné leur toucher plutôt rugueux, mieux vaut ne pas les placer dans les pièces où l'on marche souvent pieds nus telles que la chambre à coucher. Pour éviter l'apparition de vagues et de plis dus aux variations climatiques, ce type de moquette doit impérativement être collé en plain et donc être posé par un placeur professionnel. Par rapport aux fibres naturelles, les fibres synthétiques, elles, résistent très bien à l'humidité et à l'usure. Elles se prêtent en outre à toutes les fantaisies et ceci notamment au niveau des coloris et des motifs. Composé d'huile de lin, de poudre de liège, de résine, de calcaire, de farine de bois et de pigments, le linoléum est apparu sur le marché dans la seconde moitié du XIXe siècle. La clé de son succès ? Son extrême résistance, sa grande facilité d'entretien, et, surtout, la diversité des motifs et des coloris. Récemment, en s'associant avec le célèbre designer Alessandro Mendini, Forbo Flooring, le fabricant de la gamme Marmoleum, lui a donné un grand coup de jeune. La collection " Marmoleum meets A. Mendini " comprend les lignes Plato, Harlekino et Proust déclinées chacune en version " soft " et " forte ". Parsemée de carrés ou de losanges bigarrés déclinés dans des palettes de coloris très vifs ou plutôt sourds, cette gamme très originale joue la carte de la légèreté et de la bonne humeur. Enfin, pour les adeptes de la personnalisation extrême, la collection " Mosaic " permet de créer des bordures classiques ou ludiques dans une infinité de formes et de couleurs. Serge Lvoff