Belle nouvelle, ce sont bien quelques rayons de soleil qui réchauffent ce jour la terrasse du Rooftop 58, bar-restaurant installé temporairement durant l'été, sur les toits du Parking 58, avec vue magistrale sur la capitale, s'il vous plaît. Un point de vue comme on en trouve par dizaines à New York, une ville qui est chère et plaît particulièrement à Ophélie Fontana. L'occasion de souffler un instant devant un verre de blanc bien frais, pour celle qui co-présentera, d'ici quelques jours, un magazine quotidien consacré aux ...

Belle nouvelle, ce sont bien quelques rayons de soleil qui réchauffent ce jour la terrasse du Rooftop 58, bar-restaurant installé temporairement durant l'été, sur les toits du Parking 58, avec vue magistrale sur la capitale, s'il vous plaît. Un point de vue comme on en trouve par dizaines à New York, une ville qui est chère et plaît particulièrement à Ophélie Fontana. L'occasion de souffler un instant devant un verre de blanc bien frais, pour celle qui co-présentera, d'ici quelques jours, un magazine quotidien consacré aux jeux Olympiques de Rio, diffusé après le journal de 13 heures de la RTBF. D'habitude, nous partons plutôt à la mer. Mais cette année, nous avons opté pour dix jours à la montagne, dans les Alpes françaises. L'envie d'être plus proche de la nature, de se déconnecter. Cela va faire remonter des souvenirs d'enfance, car c'était le type de vacances que je faisais très régulièrement avec mes parents. Je dois reconnaître qu'étant adolescente, les randonnées d'une journée, avec pique-nique et sac à dos, n'étaient pas ce que je préférais. Je me rappelle d'ailleurs être montée à près de 3 000 mètres d'altitude et avoir décrété que je ne descendrais pas à pied. Mon père a alors trouvé un car de touristes, qui a accepté de nous embarquer... Heureusement, cette fois-ci, j'y retourne de mon plein gré ! Je me force. Vu que je travaille dans le monde de l'info, j'ai toujours envie de savoir ce qui se passe. C'est presque addictif ! Mais je ressens le besoin de me déconnecter par rapport à la pression du quotidien. J'ai envie de me couper du monde. Je vais m'auto-discipliner pour ne consulter mon téléphone qu'une fois par jour, en fin de journée. J'ai envie de prendre soin de moi, de faire du sport et flâner au bord de la piscine, en profitant au maximum de ce moment en famille, loin des contraintes. Partir au bout du bout de la terre, en Nouvelle-Calédonie. J'ai une connaissance qui est d'origine calédonienne et qui a beaucoup voyagé dans sa vie. Il m'a dit que c'était le plus bel endroit qui lui avait été donné de voir. Il y a des plages paradisiaques, une nature luxuriante, mais aussi pas mal de choses à découvrir. Le tout encore préservé du tourisme, vu sa difficulté d'accès. Je le crois sur parole ! Le Ronquières Festival, qui a lieu près de chez moi, les 6 et 7 août. Cela fait deux ans que je m'y rends, avec des collègues. Il a un côté familial, avec une affiche très éclectique, qui prend de plus en plus d'ampleur. Sont programmés Selah Sue, Synapson, Hyphen Hyphen ou encore Puggy, pour ne citer qu'eux. L'endroit est dépaysant, juste au bord du plan incliné, près du canal. CATHERINE PLEECK