S'il a souvent été question d'avions ces dernières semaines, c'est surtout à cause de la pantalonnade autour du successeur de nos bons vieux F-16, et ce choix du F-35, qui semble avoir déjà pas mal de plomb dans l'aile. Bien loin de ces top-guneries, une autre histoire de longévité aéronautique, pourtant d'une tout autre envergure, n'a pas vraiment eu les faveurs de l'actualité. Car il y a tout juste cinquante ans sortait des usines le tout premier Boeing 747, le fameux Jumbo Jet, l'un des plus grands mythes de l'aviation commerciale - et privée, voir quelques appareils de légende, Air Force One, le Shuttle Carrier Aircraft de la NASA ou Ed Force One d'Iron Maiden. A cet âge vénérable, la " Reine des cieux " part enfin à la retraite, saluée par les nostalgiques, mais pointée par d'autres comme l'un des précurseurs du tourisme de masse, des charters et low-costs pris comme on prend un taxi, pour un aller simple vers les catastrophes sociales et écologiques de l'ère Ryanair. Quoi qu'on puisse en penser, cette longévité laisse songeur aujourd'hui, alors que l'on s'apprête à envoyer des touristes dans l'espace, et qu'un smartphone n'a pas mille jours d'espérance de vie. On n'en voudra donc à personne de saluer la mise au musée du 747, au prétexte qu'il n'est peut-être pas très raisonnable de s'envoyer en l'air à mille à l'heure, dans une bête de tôle de 400 tonnes venue d'un temps où Michel Drucker était un fringant jeune homme, oeuvrant sur les ondes de l'ORTF.