Il avait commencé par peindre, comme son père, et puis il se mit à toucher à tout, la gravure, la photographie, le mobilier, les luminaires, la scénographie, le textile et les vêtements. Mais pas n'importe comment, Mariano Fortuny y Madrazo (1871-1949) n'eut de cesse de chercher, d'i...