Y aller

Thai Airways multiplie les rotations entre Bangkok et le Vietnam. Si ce n'est pas le chemin le plus rapide, c'est en revanche le plus confortable grâce à ses nouveaux avions et sièges (possibilité de choisir sa place lors de la réservation). L'escale à Bangkok permet de découvrir le tout nouvel aéroport Suvarnabhumi, s'élevant sur sept étages et ponctué de statues kitsch et de shoppings abritant les marques les plus prestigieuses. Internet : www.thaiair.com Avec Vietnam Airlines, vols directs vers Hanoi à partir de 1 112 euros TTC en économique et 3 600 euros en business. Internet : www.vietnamairlines.com
...

Thai Airways multiplie les rotations entre Bangkok et le Vietnam. Si ce n'est pas le chemin le plus rapide, c'est en revanche le plus confortable grâce à ses nouveaux avions et sièges (possibilité de choisir sa place lors de la réservation). L'escale à Bangkok permet de découvrir le tout nouvel aéroport Suvarnabhumi, s'élevant sur sept étages et ponctué de statues kitsch et de shoppings abritant les marques les plus prestigieuses. Internet : www.thaiair.com Avec Vietnam Airlines, vols directs vers Hanoi à partir de 1 112 euros TTC en économique et 3 600 euros en business. Internet : www.vietnamairlines.com Visa à l'arrivée contre 25 dollars, une photo et passeport en cours de validité (six mois). Paysages d'estampes, avec risque de brume de décembre à mars. La température est délicieuse et les paysages sont verdoyants d'avril à mai. De mai à juillet, il fait plus chaud, mais il y a beaucoup de vie dans les rizières. De Hanoi à Sapa. Prendre à Hanoi le train pour rejoindre Sapa, soit les wagons luxueux et agréables du Victoria Express, soit une place " molle " dans le train régulier. Eviter voiture et bus : le réseau routier est mauvais et dangereux. Victoria Resort de Sapa. De très loin l'hôtel le plus agréable. Belles chambres avec vue notamment les chambres 323, 324, 325. Spa, piscine, tennis, salle de sports... Le chef, Alain Nguyen, formé chez le Français Ducasse, mêle avec savoir-faire épices et produits de qualité. Excursions à la carte. Le directeur, français, est un photographe émérite, connaissant bien les meilleurs spots pour effectuer des prises de vue. Une boutique est mise à la disposition des Hmong pour qu'ils y vendent leur production sans que l'hôtel récolte un quelconque bénéfice. Internet : www.victoriahotels-asia.com A noter : il existe quantité d'autres hôtels, mais plus spartiates, dont certains sans chauffage, un élément qui, compte tenu de l'altitude, peut s'avérer fâcheux. Le plus sûr : visiter les chambres avant de poser ses bagages. Ta Van. Le restaurant du Victoria propose des snacks ou des menus élaborés dégustés dans le jardin. Tout est bon, même le pain, fait maison. Environ 20 euros. Chapa Restaurant. En centre-ville, un petit café avec spécialités. Environ 2 euros. N. B. - Dès que l'on quitte Sapa, il n'y a plus que des petits restos de bord de rue et de route. Un seul critère : choisir celui où le plus de monde s'installe. Environ 1 euro pour un repas copieux. Chaque village important a le sien. Nous avons vu celui de Muong Hum, très beau : sept ethnies s'y côtoient, ce qui est rare. Binh Lu, joli également, est le domaine de l'ethnie Dao Thaï. Bac Ha est recommandé dans tous les guides, donc envahi. Dommage, car la foire aux bestiaux y est pittoresque. Eviter le marché de Can Cau, loin, trop fréquenté, sans intérêt. De plus, on y vend du chien, du chat, des reptiles. Par respect, ne pas proposer d'acheter des bijoux et vêtements portés. Ne marchander que dans la limite du raisonnable, surtout à la campagne. Vietnam, Lonely Planet . Vietnam . Image of the Community of 54 Ethnic Groups. Cet album bien documenté, présenté par fiches illustrées, ne se trouve qu'à Hanoi. Terre des oublis, roman de Duong Thu Huong, chez Sabine Wespieser.