9 H 30 : DROGUERÍA JOHNSON

Depuis le Parque Central, la place principale, empruntez la Calle Obispo. Le square est bordé de grands hôtels devant lesquels les chauffeurs exhibent fièrement des voitures restaurées parmi les plus belles de la ville. Dans cette artère, est installée la Droguería Johnson, une pharmacie fondée au XVIIIe siècle, époque où ces établissements étaient encore, à Cuba, des commerces autant que des lieux de rencontre. Depuis que l'adresse a rouvert ses portes en 2013 après avoir été ravagée par un incendie, les clients s'y pressent à nouveau pour se procurer des pilules contre la dolor de cabeza (migraine), mais aussi et surtout pour admirer ses comptoirs en bois, ses sols en marbre et ses pots en porcelaine hérités d'une pério...

Depuis le Parque Central, la place principale, empruntez la Calle Obispo. Le square est bordé de grands hôtels devant lesquels les chauffeurs exhibent fièrement des voitures restaurées parmi les plus belles de la ville. Dans cette artère, est installée la Droguería Johnson, une pharmacie fondée au XVIIIe siècle, époque où ces établissements étaient encore, à Cuba, des commerces autant que des lieux de rencontre. Depuis que l'adresse a rouvert ses portes en 2013 après avoir été ravagée par un incendie, les clients s'y pressent à nouveau pour se procurer des pilules contre la dolor de cabeza (migraine), mais aussi et surtout pour admirer ses comptoirs en bois, ses sols en marbre et ses pots en porcelaine hérités d'une période depuis longtemps révolue. Dirigez-vous vers la Plaza de Armas, petite place pittoresque réputée pour ses bouquinistes (dont l'offre se compose principalement de littérature communiste), avant d'emprunter la Calle Oficios pour rejoindre la Calle Amargura. C'est ici que se trouve le très bel hôtel étoilé Raquel, dont l'intérieur Art nouveau arbore des scènes de la culture juive et de tableaux bibliques. L'adresse abrite également le seul restaurant kasher de La Havane. Entrez un instant, le temps d'apprécier les superbes vitraux et la spectaculaire coupole. Sur la petite et très animée Plaza Vieja, les nombreux cafés touristiques proposent de la musique live façon Buena Vista Social Club. Derrière son portail bleu, le Café Bohemia est l'endroit idéal pour profiter, au calme, d'un menu aux consonances européennes et... d'un vrai Coca-Cola - ou, pour ceux qui préfèrent, du bon vieux TuKola local. Pour commencer l'après-midi, direction le célèbre Museo de la Revolución sur l'Avenida Belgica. Si les collections sont un peu poussiéreuses, l'intérêt du musée réside dans son cadre, l'ancien palais présidentiel. Le hall d'entrée montre encore l'impact des balles tirées lors de l'attentat manqué contre le président Batista, en 1957. Ne ratez pas la spectaculaire galerie des miroirs, derrière les escaliers, et la vue splendide sur la Plaza 13 de Marzo, le canal et la baie depuis les fenêtres du premier étage. C'est également sur l'Avenida Belgica que se trouve l'Edificio Bacardi. Construit en 1929, l'ancien temple du rhum était jadis le bâtiment le plus imposant de la ville. Admirez la richesse des détails, de la façade aux étincelantes boîtes aux lettres dorées, en passant par le célébrissime logo en forme de chauve-souris sur les grilles en fer forgé. Pour la modique somme d'un peso (environ 1 euro), le portier vous laissera prendre l'ascenseur jusqu'au dernier étage de la tour, qui offre l'une des plus jolies vues sur les toits de La Havane. Installé sur le coin de la Calle Barcelona et de la Calle Industria, le Sia Kara Café est l'un des meilleurs restos de la ville. Non seulement la cuisine y est excellente (ce qui, à Cuba, n'est pas nécessairement une évidence), mais c'est aussi une adresse sans chichis et conviviale à l'ambiance cosmopolite, loin des stéréotypes cubains. A un jet de pierre du Sia Kara, le long du Paseo de Marti, le Saratoga est l'un des plus célèbres hôtels de luxe de La Havane. Le mot " luxe " est évidemment à prendre ici avec un petit grain de sel, les échanges commerciaux limités n'autorisant pas forcément l'accès aux dernières nouveautés technologiques. Même si vous avez choisi de loger ailleurs, rien n'empêche de venir déguster ici un cocktail dans le bar Mezzanine. Celui qui jouxte la piscine, sur le toit du bâtiment, offre une vue splendide sur le Capitolio, siège du gouvernement jusqu'à la révolution, qui abrite aujourd'hui l'académie des sciences.