Autre temps, autres moeurs. Il y a onze ans, les journalistes du guide Fooding livraient le passionnant dictionnaire (1) d'une gastronomie enfin " en phase avec son époque ". Les auteurs pointaient les derniers soubresauts du " manger cool ". Snacking, vin social, soba, boeuf enfumé minute... Nos bouches faisaient le plein de nouveaux mots. Parmi ceux-ci, l'étonnant " junk food ". La définition de cet anglicisme incongru ? " Bouffe camelote ", un terme s'appliquant aussi bien à " des aliments surcaloriques et facilement masticables (burger, pizza, chips, barre chocolatée, yaourt à boire...) qu'à leur mode de consommation compulsif et régressif (au snack, devant la télé...) ". Et l'ouvrage de préciser que " plutôt que s'en effrayer, certains créateurs culinaires s'essaient à donner du sens à l'affaire ".
...