On ne naît pas Parisien, on le devient. Qui n'a jamais voulu faire sienne, exalté par l'énergie addictive des rues de Paname, cette maxime de Guitry et se glisser, comme ça, l'air de rien, dans la peau d'un mythe aussi impalpable que fantasmé ? Du cadre pressé roulant à fond sur son scooter au touriste flâneur déguisé en " Frenchman ", il existe sans doute autant de profils types d'habitant de cette ville que d'hommes repérés dans un décor de carte postale où l'on aperçoit toujours dans un coin la Seine ou la tour Eiffel. Il y avait de ce Paris-là, aussi, au pied du pont Alexandre III, le 28 juin dernier. Un cadre exceptionnel, voulu inoubliable, mais trempé par une vilaine pluie en dépit des pépins en plastique transparent logotés de gros macarons Kenzo offerts aux invités du défilé Homme printemps-été 2015.
...