Carnet d'adresses en page 94.
...

Carnet d'adresses en page 94.D ans les collections été 2005, l'engouement pour les dessous qu'on fait passer dessus se confirme bel et bien. Pleins feux tout d'abord sur les modèles irrésistibles de Guia La Bruna. La lingerie, la " petite-dernière " dans l'univers fashion l'a dans les gènes. Son grand-père a démarré une usine de dessous à Turin (en 1933) et la jeune femme a assisté sa mère, créatrice de lingerie et de balnéaire réputée, avant de lancer sa propre marque, à la sortie des Arts déco de Paris. Son inspiration ? Les coupes et les patrons récupérés dans les ateliers familiaux et retravaillés au goût du jour. Les petits hauts légers en mousseline de soie imprimée se nouent délicatement en dessous de la poitrine. Des modèles vintage sont montés avec des élastiques couleurs chair et des dentelles étoilées orange et argent. Le lin est rose clair et se marie avec des broderies rétro. Les imprimés s'affichent et se mélangent. Bon nombre de parures s'agrémentent de rubans en satin et de ruches en soie, coupées à vif, ou de sequins délicatement rebrodés sur de la mousseline. Le style de Guia La Bruna est très proche de l'esprit de lingerie de nos grands-mères et réinterprété en tulle élastique, en lin et en microfibre. Le tout rehaussé de broderies anglaises. Des ensembles à porter dessous-dessus pour afficher au grand jour la fluidité des matières précieuses et colorées. Dans les années 1960, Sonia, jeune fille issue d'un milieu bourgeois, épouse Sam Rykiel, propriétaire d'un magasin de prêt-à-porter. Lorsqu'elle tombe enceinte, elle refuse la mode spécialisée, elle veut des vêtements près du corps, pas des sacs. Pour rester sexy, elle se taille une robe, puis un pull, moelleux et moulant, à porter à même la peau... nue. C'est ainsi que Sonia Rykiel, la " reine du tricot ", apporte sa contribution à l'émancipation féminine naissante en débarrassant les femmes de ce carcan, nommé soutien-gorge. Mais, aujourd'hui, la lingerie s'est hissée au statut d'accessoire de mode et les femmes ont de nouveau envie de se réapproprier cet affriolant code de séduction. Forte de ce constat, Nathalie Rykiel, fille de Sonia et directrice artistique de la marque, signe la première ligne de lingerie griffée Sonia Rykiel. En vedette ? Ces rayures multicolores, véritable signe de reconnaissance de la créatrice, rendues célèbres par ses pulls. En toute logique, la parure, en tulle microfibre, s'appelle " So Rykiel ". On épingle aussi une bouche en satin de soie sur un soutien-gorge en résille microfibre, dans la ligne " Baiser ". Partout, on retrouve la sensualité, l'esprit coquin et l'impertinence du prêt-à-porter maison qui s'illustrent sur le modèle " Orgie " décoré de couples enlacés, la parure " Luxure " mêlant la dentelle noire et le satin de soie vert pomme ou or ou encore l'ensemble Piercing, décoré d'un bijou amovible en strass. Des mots doux, tels " Love ", " Envie de... ", " T'aimer " reviennent en leitmotiv sur des dentelles arachnéennes. Ailleurs, ce sont des cerises charnues qui suggèrent le péché mignon de la gourmandise. Cet incomparable esprit Rykiel se décline dans des formes glamour : soutien-gorge corbeille, soutien-gorge souple, shorty, string, guêpière imprimée, mais aussi body, combinaison et top à porter dessus-dessous. Chez Chantal Thomass, la pionnière du " dessous porté dessus ", la sensualité a de l'esprit et de l'humour et le charme est à la hausse. Prenez cette ligne " Audacieuse ". Les tops à armature ressemblent à des chemisettes sur lesquelles on aurait enfilé un soutien-gorge. Un soutien-gorge noir se pose sur un top ivoire, tandis qu'un soutien aux imprimés multicolores anime un top bleu turquoise à pois blancs façon " fifties ". L'illusion optique est parfaite, mais ne vous leurrez pas : le top et le soutien ne font qu'un. Cette ligne comporte uniquement un top et un slip. Très féminine, la collection " Délicieuse " associe avec pep deux matières classiques : les carreaux écossais et la dentelle Chantilly, déclinés en rose et en noir. Un soutien-gorge ou un bustier sera du plus bel effet le soir, discrètement dévoilé par une veste noire ou rose. Les parures de Vannina Vesperini habillent les jolies formes de Vanessa Paradis, Arielle Dombasle ou Patricia Kaas, notamment. En été 2005, la collection " In The Mood for Love " effeuille avec délicatesse les matières les plus tendres et les plus féminines : la soie, la dentelle Chantilly et la microfibre ultrafine. Le rouge passion, le poudre tendresse, le pistache gourmand et le bleu caresse envahissent les combinettes, les bustiers, les soutiens-gorge qui flirtent avec l'élégance et la nonchalance, la modernité et le raffinement. Détails et motifs détournés du prêt-à-porter, couleurs de peau, coupes sensuelles... c'est la patte inimitable de Christian Lacroix. L'esprit flamenco, cher au créateur, se décline dans ce mélange d'un imprimé raffiné et de dentelle de Calais noir et fuchsia. Le joyau de la collection est la ligne " Trousseau " avec ses effets corset, puisés dans les malles d'antan : une broderie médaillon associée à un tulle Lycra plissé. Chez Kenzo, cette saison, l'Afrique est au programme. Des patchworks insolites combinent des semis de fleurs, des mini-pois et des motifs empruntés aux boubous d'élégantes Africaines. Les ensembles, déclinés dans des palettes chromatiques inhabituelles (par exemple un camaïeu de gris allié au rose) ont des finitions dentelle. Avec Le caprice de Marie, Marie-Pierre Cherifi a résolument opté pour le style pin-up des années 1950. Ses marques de fabrique ? Des bonnets entièrement doublés de soie, des protège-armatures et des agrafages en soie, ainsi qu'une étiquette attachée par un fil de soie. Marie-Pierre Cherifi peut s'offrir ce luxe, impensable ailleurs, car elle vit et travaille à Shanghai. L'avantage ? Des guêpières et nuisettes en soie et dentelle, des parures en satin de soie, affichent des prix raisonnables. La créatrice bruxelloise Carine Gilson surfe toujours sur la vague du succès. Dans sa somptueuse boutique parisienne et dans un " corner " à Bruxelles, les tentations sont nombreuses : des combinettes finement décorées de fleurs de dentelle, des slips au dos incrusté de roses ou encore des soutiens-gorge demi-lune voilés de dentelle. Le tout réalisé dans de la soie lyonnaise, enrichie de dentelle chantilly incrustée à la main et décliné dans des couleurs féminissimes : rouge cerise, blush, chocolat ou améthyste. Irène Leroux a lancé sa griffe Eres en 1996. On se souvient de sa façon technique et luxueuse d'aborder le minimalisme. Aujourd'hui, la simplicité est toujours au rendez-vous, mais évolue vers une féminité plus affirmée et plus raffinée. Cette saison, la dentelle baptisée Ibiza ressemble à une broderie anglaise et apporte à certains modèles un côté ingénu, très actuel. La dentelle de Calais aux couleurs pastel délicatement poudrées s'associe à l'organza et au jersey mat sur des parures " Intrigue ", " Perle " ou " Diadème ". Le coton tout doux s'accompagne de la dentelle Prunelle (la nouvelle dentelle du Puy) sur les parures " Souvenir " et " Elégance " dans une délicieuse ambiance rétro-chic. Barbara Witkowska