L'élégante maison de Laura et Jens Ludloff se situe non loin d'un des vestiges du mur de Berlin, qui se dressait autrefois au beau milieu du centre-ville. Elle est à la fois entourée de parcs et de bâtiments stylés anciens. Les deux architectes ont réalisé eux-mêmes les plans de leur logis et minutieusement choisi chacun des matériaux. Une belle carte de visite, d'autant que leur bureau, Ludloff+Ludloff, est semi-enterré dans le sous-sol même de l'immeuble. Le rez-de-chaussée, lui, à la fois cuisine et salle à manger, sert par ailleurs de lieu de réunion et de réception pour les employés de la société et les clients. Quant aux deux étages supérieurs, ils sont complètement privatisés.
...

L'élégante maison de Laura et Jens Ludloff se situe non loin d'un des vestiges du mur de Berlin, qui se dressait autrefois au beau milieu du centre-ville. Elle est à la fois entourée de parcs et de bâtiments stylés anciens. Les deux architectes ont réalisé eux-mêmes les plans de leur logis et minutieusement choisi chacun des matériaux. Une belle carte de visite, d'autant que leur bureau, Ludloff+Ludloff, est semi-enterré dans le sous-sol même de l'immeuble. Le rez-de-chaussée, lui, à la fois cuisine et salle à manger, sert par ailleurs de lieu de réunion et de réception pour les employés de la société et les clients. Quant aux deux étages supérieurs, ils sont complètement privatisés. La vaste pièce à rue est sans conteste la préférée du couple et de ses fils. " L'espace change de caractère en fonction de son utilisation, raconte Laura. Il peut être très intime lorsque nous organisons des dîners en famille ou entre amis, le soir, et devenir, le lendemain matin, le QG d'un meeting, avec une table couverte de croquis et de maquettes de nos futurs projets. Les garçons se posent généralement là lorsqu'ils rentrent de l'école avec des copains et que nous travaillons en bas - s'ils ont besoin de nous, il leur suffit de descendre. Combiner notre job et notre vie personnelle de façon idéale et agréable était notre priorité. " A l'arrière, le building s'ouvre vers le jardin, via un véritable " mur de verre " équipé d'éléments coulissants. La façade avant, quant à elle, est couverte d'un bardage en bois et hautement insonorisée, mais propose néanmoins une échappée visuelle vers la ville. En créant des puits de lumière et en optant pour des fenêtres s'étirant du sol au plafond, avec des châssis très fins, les concepteurs ont permis à la lumière naturelle de pénétrer largement dans l'habitation. Côté aménagement, ce volume de 240 m2, divisé en quatre plateaux dont le dernier est prolongé par une terrasse avec vue sur les toits de la métropole, mêle des meubles de designers à une multitude d'objets achetés sur des marchés aux puces de la capitale allemande et à des lampes issues d'un hôtel Art déco de Miami. Des calques et des dessins de bâtiments signés Ludloff+Ludloff habillent également les parois. " Dans nos réalisations, nous mettons un point d'honneur à donner forme aux espaces les plus fonctionnels possibles, tout en laissant de la place à l'imagination. Nous aimons les choses inattendues : générer des jeux de niveaux, repousser les perspectives et faire appel à une large palette de couleurs pour produire des ambiances distinctes ", expliquent les habitants. La partie professionnelle de la demeure s'est dès lors vu attribuer une gamme neutre tandis que la zone non publique fait la part belle aux coloris riches et chauds, avec notamment de l'orange pour le séjour, ce qui apporte un côté très vivant et chaleureux à la composition. Le sol des derniers niveaux et les escaliers ont, eux aussi, été peints en rouge, un ton très couru à Berlin pour les planchers en bois des anciens appartements. " Changer la teinte permet de transformer le décor ; c'est plus simple que d'acheter de nouveaux meubles ", insistent les propriétaires qui ne jurent que par le bouquin Interaction of Colours du peintre et pédagogue de l'art allemand Josef Albers. En contraste avec ce nuancier plutôt vif, le linoleum du rez et le béton des plafonds accentuent le style brut et moderne des lieux. Au début, le tandem envisageait de tout peindre mais le grisé naturel était tellement extraordinaire qu'il décida de préserver la matière en l'état. Et de conclure en choeur : " Notre maison est comme une chorégraphie. Chaque détail a été soigneusement réfléchi tout en s'intégrant de manière très naturelle et fluide dans la vie de tous les jours... "PAR MALUE DREJER / PHOTOS : BIRGITTA WOLFGANG/SISTERS AGENCY