C'est l'aménagement de quelques hôtels célèbres, comme le Pantone à Bruxelles, qui a fait la réputation de ce concepteur. Avant cet établissement très design, Michel Penneman avait déjà réalisé dans la capitale le White Hotel et le Vintage Hotel, devenus très tendance depuis lors. Le Zoom Hotel, sur le thème de la photographie, s'est ajouté récemment à son book de projets. Le crédo du créateur, qui se traduit de tous ses bâtiments : une décoration branchée et colorée... Et pourtant, sa pr...

C'est l'aménagement de quelques hôtels célèbres, comme le Pantone à Bruxelles, qui a fait la réputation de ce concepteur. Avant cet établissement très design, Michel Penneman avait déjà réalisé dans la capitale le White Hotel et le Vintage Hotel, devenus très tendance depuis lors. Le Zoom Hotel, sur le thème de la photographie, s'est ajouté récemment à son book de projets. Le crédo du créateur, qui se traduit de tous ses bâtiments : une décoration branchée et colorée... Et pourtant, sa propre habitation, elle, dégage une atmosphère plus calme, plus posée, bien loin des adresses hype qu'il imagine habituellement. " Je ne voudrais pas vivre dans un endroit trop chargé ", explique-t-il. Son appartement s'apparente donc davantage à un havre de paix, presque méditatif, et ne se prête pas forcémenet à accueillir du monde. Le logement, très spacieux, est situé dans un immeuble imposant des années 30, près des étangs d'Ixelles, un des quartiers les plus prisés de la ville. La façade extérieure date de l'époque Art déco et on retrouve un peu de ce style, une fois le seuil franchi, dans les finitions luxueuses, les portes ouvragées ou encore les parquets. " Mais l'ensemble reste sobre, souligne l'architecte. J'ai utilisé la couleur sans excès, me limitant par exemple aux coussins sur les fauteuils, tandis que les murs sont immaculés. Le blanc est un élément essentiel pour moi. " La structure du flat, elle, est simple mais fonctionnelle. Un long couloir distribue toutes les pièces. La cuisine et les chambres à coucher sont à l'arrière, le vaste living à l'avant, avec vue sur les espaces verts environnants. Le grand séjour affiche une allure épurée, même si l'on y découvre de nombreuses trouvailles du maître des lieux - livres, objets rétro en verre ou en céramique... Dans cet assemblage sans esbroufe, les oeuvres d'art attirent inévitablement le regard. Le propriétaire aime notamment le constructivisme de Jo Delahaut. Ce célèbre artiste belge peignait de splendides tableaux aux lignes très graphiques. Dans le séjour pend une large toile du maître, datant des années 60. Michel Penneman affectionne aussi les formes géométriques, comme en témoignent ses tapis arméniens dans le salon et le coin repas. " Je ne suis pas un inconditionnel du vintage, précise-t-il. J'aime le design datant de différentes périodes, de l'ancien au moderne. " Soit un mix subtil de matériaux, de styles et de couleurs.PAR PIET SWIMBERGHE / PHOTOS : JAN VERLINDE