Carnet d'adresses en page 94.
...

Carnet d'adresses en page 94.Les préoccupations, esthétiques et presque philosophiques, d'Axel Verhoustraeten se traduisent dans le duplex de 400 m2 sur jardin qu'il vient d'aménager à Neuilly-sur-Seine. Le propos était simple : loger, dans un immeuble en construction, une famille nombreuse. L'organisation générale de l'espace a été déterminée par le souhait d'aménager les chambres des enfants de plain-pied avec le jardin afin de leur éviter d'avoir à traverser les pièces de séjour pour gagner leur terrain de jeu. Trois chambres (chacune avec sa salle de bains) et une salle de jeu constituent ainsi le " quartier " des petits. Désirant calme et isolement, les parents, eux, ont installé leurs appartements privés û chambre, dressing et salle de bains, ainsi qu'un bureau-bibliothèque (le cas échéant utilisé en chambre d'amis) û au niveau supérieur. Les deux parties de demeure familiale sont harmonieusement réunies par les pièces de séjour : salon, salle à manger et cuisine. Tant pour des considérations pratiques que pour ne rien perdre des volumes existants, il a été décidé de ne pas séparer salon et salle à manger, mais bien de les confondre dans un même grand living. La cuisine, voulue comme la pièce principale, a été conçue à la fois comme lieu de réception et espace fonctionnel. De simples portes coulissantes, de toute la hauteur des murs, dissimulent les appareils électroménagers et permettent facilement de passer d'un emploi à un autre. Issu d'une vieille famille belge où l'on est ministre, homme politique ou ambassadeur, Axel Verhoustraeten, né en 1960, a d'abord suivi, fidèle à la tradition de ses ancêtres, des études de sciences politiques. Puis il est devenu créateur de mode, avant de s'orienter vers le mobilier contemporain (il a notamment été le collaborateur de Christian Liaigre) et d'ouvrir, à Bruxelles et à Paris, un bureau d'études d'architecture d'intérieur et de design. Si l'histoire de sa famille l'a convaincu que pouvoir, puissance et architecture sont intimement liés, Axel Verhoustraeten est certain que l'architecture d'intérieur et la création de meubles sont un art à part entière. Pour cette raison, et pour répondre à ses aspirations profondes, il multiplie contacts et échanges avec les artistes. Son £uvre se trouve ainsi tendue par le souci permanent de trouver un équilibre entre tradition et classicisme, hérités de sa culture familiale, et les aspirations contemporaines de son époque. Pour mener à bien ce projet à Neuilly-sur-Seine, Axel Verhoustraeten s'en est tenu aux principes qu'il affectionne : alignement, perspectives, recherche de lumière et de volume. Les plafonds sont trop bas ? Il n'y a pas de tentures aux fenêtres, mais seulement des hélioscreens en façade, qui préservent la discrétion et laissent passer la lumière. Besoin d'un maximum de place ? Les portes, montées sur pivot ou coulissantes (comme celles des placards) occupent toute la hauteur des murs et l'absence de chambranle augmente encore l'impression de volume. Les murs sont traités sans sophistication, en simples aplats de peinture pour répondre au souci de créer lumière et volume. Un parti pris qui s'accorde admirablement avec les matières nobles employées : pierre de Combe pour le sol des salles de séjour, pierre de Civec dans les salles de bains, bois de wengé, chêne et nickel mat aux quatre coins de la maison... A noter : les chambres d'enfants affichent la même sobriété contemporaine que le reste de l'habitation. Elles sont dépouillées, mais par un jeu sur les couleurs, qui rythme l'espace et lui apporte de la gaieté, par un travail sur les volumes des meubles (spécialement créés comme la plupart de ceux de l'appartement), elles ont la fraîcheur et la fonctionnalité qu'on en attend. Axel Verhoustraeten est, en somme, parvenu, à Neuilly-sur-Seine, à partir des exigences les plus strictes de l'esthétique contemporaine, à prouver que l'art de vivre était inséparable de l'élégance la plus parfaite.