" Nous avons eu beau écumer la Provence entière et visiter des dizaines de maisons, nous n'avons jamais trouvé celle de nos rêves. Néanmoins, ces visites nous ont donné beaucoup d'idées ", explique Laurence Hannoun, la propriétaire, qui travaille dans le secteur de la création graphique. Eric, son mari, travaillait dans le secteur de la distribution qu'il a maintenant délaissé pour s'adonner pleinement à sa passion, le rallye " Dakar ". Depuis seize éditions, il s'occupe en effet de la logistique des transports et du choix des points de prise de vues pour toutes les images télévisées au sol.
...

" Nous avons eu beau écumer la Provence entière et visiter des dizaines de maisons, nous n'avons jamais trouvé celle de nos rêves. Néanmoins, ces visites nous ont donné beaucoup d'idées ", explique Laurence Hannoun, la propriétaire, qui travaille dans le secteur de la création graphique. Eric, son mari, travaillait dans le secteur de la distribution qu'il a maintenant délaissé pour s'adonner pleinement à sa passion, le rallye " Dakar ". Depuis seize éditions, il s'occupe en effet de la logistique des transports et du choix des points de prise de vues pour toutes les images télévisées au sol." Nous étions prêts à renoncer à notre projet lorsqu'on nous a proposé ce terrain de plusieurs hectares, une friche sur laquelle subsistaient les ruines d'une grosse bâtisse. " Le lieu-dit porte un nom superbe : le Jas de l'Ange, le mot " jas " désignant en provençal le terrier " aérien " dans lequel les lapins viennent se lover lorsqu'il fait froid. De cet endroit de rêve, on profite d'une vue magnifique sur les Alpilles. " Nous avons donc décidé de construire une nouvelle maison tout en l'intégrant au mieux dans l'environnement, confie Eric . Et nous avons réussi puisque tout le monde pense qu'il s'agit d'une maison ancienne que nous avons rénovée... " Grâce à une formidable équipe d'hommes de métier, le projet de construction a été rondement mené, puisque de la première pierre aux " derniers coups de peinture ", quatorze mois se sont à peine écoulés. " Nous voulions donner le sentiment que la propriété existe depuis des siècles. C'est pour cela que certaines dépendances, telles que le porche, semblent être presque en ruine." Les maçons ont joué un rôle très important au niveau de l'aspect final de l'ensemble, puisqu'ils ont exhumé toutes les pierres de l'ancienne bâtisse afin de les transporter jusqu'à l'emplacement de la maison et de les réutiliser. Une de leur plus belle réussite? L'escalier menant au grenier qui enveloppe un des pignons du bâtiment, comme dans les anciennes fermes. Pendant ces mois de gros-oeuvre, Laurence et Eric Hannoun ne perdent pas leur temps : ils chinent. " Peu avant le projet de construction, nous avions déjà commencé à rechercher des objets et des meubles. Nous avons donc étendu notre prospection aux portes, aux éviers, aux escaliers, aux carrelages... Même les céramiques jaunes et vertes de la cuisine viennent d'anciennes citernes à vins. " Il en résulte notamment de très beaux aménagements, comme ces douches dont le siège est réalisé avec une grande pierre taillée. Dans la chambre des parents, d'anciens volets sont utilisés comme tête de lit et lazurés de bleu ciel. Ailleurs, un ancien garde-manger est recyclé en bibliothèque. Les propriétaires de cette superbe demeure, qui abrite aussi plusieurs chambres d'hôte, refusent cependant de s'enfermer dans le style ancien à tout crin. " Pour les meubles, les poteries, beaucoup d'inspirations sont provençales. Mais nous voulons rester éclectiques : les tapis au sol sont des kilims marocains. Nous avons un véritable faible pour les tissus "Designer's Guild", placés notamment dans le salon avec le feu ouvert. Du coup, certains fauteuils et canapés évoquent plutôt le style anglais. " Comme on se trouve en Provence et que la vie au grand air occupe chaque année de longs mois, plusieurs aménagements ont donc été pensés dans cet esprit: chaise longue et ancien lit en fer invitent à pratiquer, sans modération, l'art de la sieste. Même le potager est pensé en fonction de son caractère décoratif. Parmi les réalisations les plus abouties, on remarque la piscine, conçue comme une plage. " Nous l'avons creusée à proximité d'un affleurement de roche existant. Ensuite, plutôt que de la tapisser de mosaïque bleue, courante en Méditerranée, nous avons employé une nouvelle technique. Sur la structure en béton, nous avons projeté un mélange de sable et de résine qui donne cet aspect sauvage. Pour plus de naturel encore, nous avons posé un ancien tronc d'arbre qui semble être venu s'échouer sur cette plage des Alpilles. " Des pièces d'extérieur ont aussi été aménagées, telles qu'une grande table placée sous une tonnelle pour prendre le petit déjeuner et, la plus grande fierté d'Eric Hannoun, le salon du soir où l'on peut manger dans des canapés, comme au Maroc, et se faire une grillade dans la grande cheminée. " C'est sans doute à cause du Dakar, mais, au fil des ans, je nourris une passion de plus en plus grande pour l'Afrique. Tout est prétexte à ramener des souvenirs que je rassemble ici pour les dîners aux chandelles, la plus belle lumière qui soit. " Avec celle des étoiles de la nuit provençale.Carnet d'adresses en page 117.Texte et photos: Jean-Pierre Gabriel