Pour l'apéro

Effervescents ou tranquilles, blancs ou rouges, peu importe ! Mais qu'ils soient gouleyants et fruités pour stimuler l'apéritifà voire passer ensuite à table.
...

Effervescents ou tranquilles, blancs ou rouges, peu importe ! Mais qu'ils soient gouleyants et fruités pour stimuler l'apéritifà voire passer ensuite à table. La Catalogne bénéficie d'un climat méditerranéen qui plaît aux vins. Ainsi 90 % de la production de vin mousseux sont concentrés autour de la ville de Sant Sadurni d'Anoia. Avec ses 800 collaborateurs, la bodega Covides est le 5e plus grand producteur de cava. Sur fond d'or pâle, sillonné de légères bulles, des effluves de fruits jaunes et d'herbes participent à sa fraîcheur. Ne pas comparer avec le champagne. A consommer sans attendre, entre 6 et 8 °C, à l'apéritif, en cocktail, avec tapas, coquillages, poissons à la nageà5,79 euros. Carrefour. Comme le beaujolais, un engouement parisien a célébré le muscadet avant de déferler sur la France et de franchir les frontières. Aujourd'hui, l'euphorie s'est calmée et il aurait même tendance à être oublié. Ce serait injuste pour ce Clos de la Fine travaillé selon les principes de la culture raisonnée. Entre Loire et océan, cette petite appellation Côtes de Grandlieu se pare de jaune pâle et de reflets verts traversés par un léger perlant. Vif derrière des fleurs blanches, des effluves de pomme verte et d'agrumes, il rafraîchit l'apéritif et accompagne harmonieusement fruits de mer, saumon fumé, poisson sobrement apprêté. 7,98 euros. Mouchart, tél. : 02 648 51 34. Fils d'émigrés italiens, établis dans le nord de la Californie, Ernest et Julio Gallo passent leur enfance parmi les ranchs et les vignobles. Ils ont respectivement 24 et 23 ans lorsqu'ils créent leur premier établissement viticole. Aujourd'hui, Gallo Winery est le leader des vins californiens. Aguichant sous des arômes de petits fruits rouges bien mûrs, renforcés par une note un peu sweet, ce grenache rosé est idéal à l'apéritif. Parfait aussi avec fruits de mer, cuisine thaïe, tartelette aux fraises. 4,97 euros. Carrefour. Après un long purgatoire, le rosé d'Anjou (surtout lorsqu'il est demi-sec comme celui-ci) semble retrouver les faveurs des papilles habituées aux boissons soft à la mode. Né de raisins cabernet franc, grolleau et pineau d'aunis, il affiche une belle teinte cuivrée et évolue dans les fruits (cerise) et le bonbon anglais. Tendre, légèrement doux, il gagne à être servi assez frais (8 °C) à l'heure de l'apéritif ou, à table, en compagnie de desserts sans overdose de sucre. A boire impérativement l'année qui suit sa récolte. 3,59 euros. Delhaize-le-Lion. La situation, à l'est de la Touraine, des 60 ha du vignoble bénéficie d'un climat plus continental, et donc particulièrement propice au gamay, le cépage du beaujolais. Cueillie à la main, triée, la vendange passe dans des cuves sous gaz carbonique. Il en résulte un vin rubis zébré de violet, léger sous une avalanche de parfums (fraise, framboise, cassis, bonbonà). Un délice à apprécier à l'apéro et aussi devant un buffet de charcuteries, volailles et autres plats estivaux. Henry Marionnet le conseille à 8-9 °C, en été, et à 11-12 °C, l'hiver. 7,70 euros. Les Chemins des Vignes, tél. : 02 763 07 02. Avec son assortiment de salades (gare au vinaigre !), ses entrées et plats préparés, le buffet exige une partition de fraîcheur et de légèreté. La vallée de Casablanca, à l'ouest de Santiago, jouit d'un microclimat favorable aux cépages chardonnay, sauvignon et, dans ce cas, viognier, le plant du célèbre condrieu du nord de la vallée du Rhône. Des arômes de fleurs blanches, de pétales de rose même, et de zeste d'orange s'évadent d'un vin pâle, assez consistant, avec une jolie rondeur, de la pêche blanche et une fine amertume avant une finale sur le pamplemousse. Avec poissons crus marinés (saumon, espadon, thon) ou chauds, rôtis ou grillés aux herbes. 7,69 euros. Delhaize-le-Lion. La Nouvelle-Zélande n'échappe pas à l'engouement pour le sauvignon devenu, bien vite, le cépage fétiche du pays. Si bien qu'elle prétend rivaliser avec le sancerre et le pouilly-fumé de la Loire, voire, même, à s'inscrire comme la spécialiste du sauvignon. Evitant le too much exotique et la démesure du chêne, cette création de l'£nologue Brian Bicknell est récoltée sur des terrasses dans la région de Marlborough. Avec sa robe pâle à reflets verts, le nez aromatique (acacia, buis, genêt, citron vert), frais, acidulé et une lichette d'amertume, il est prêt à escorter sushis, asperges froides mayonnaise, poissons fumés, scampi grillésà10,29 euros. Ad Bibendum, tél. : 02 420 94 46. Ce bordeaux rosé est obtenu par " saignée ", en interrompant une vinification en rouge après une courte macération et la teinte obtenue, 24 heures dans ce cas. La partie " saignée " de merlot est alors vinifiée à basse température comme un vin blanc. D'un beau rosé framboisé, il évoque le yaourt à la cerise. En bouche, il donne l'impression d'un vin rouge fruité (fruits rouges) avec un soupçon de fumée et d'épices (poivre noir). Equilibré, non tanique, il est à recommander avec charcuteries, volaille ou grillade. Servir vers 8-10 °C. 6,95 euros. De Vin en Vin, tél. 010 40 02 55. Créé en 1969 par un industriel, Bob Oatley, qui a fait fortune dans le café, Rosemount devient, à partir de 1974, l'un des phares de la viticulture australienne. Le répertoire est large, une dizaine de gammes pour quelque 35 produits, mais la compétence de l'équipe d'£nologues reste toujours en éveil. Cet assemblage shiraz-grenache-mataro génère des parfums de fleurs séchées, des notes d'évolution à partager avec du fruit et de la souplesse. Servir ce rouge à 14-15 °C, en compagnie de pâtés et terrines de viande, brochette de volaille, viandes froides. 7,50 euros. Palais du Vin, tél. : 02 512 30 66. Dans sa belle demeure 1800, en pierres blanches de tuffeau, Philippe Meslet mêle tradition et modernité dans une conduite exemplaire du cabernet franc, localement appelé " breton ". L'habileté du vinificateur éclate dans une matière concentrée, tanique sans excès, avec de la fraîcheur et un bon goût de cabernet. Du nez aux papilles, les fruits s'étirent et le sureau ponctue. Un vin rouge d'une belle typicité et d'un potentiel de 4-5 ans. On peut l'apprécier vers 14-15 °C avec porcelet, volaille et agneau rôtis ou grillés. 7,65 euros. Les Tourinniers, tél. : 010 86 72 15.Coin jardin ou terrasse, le barbecue zoome volontiers sur les crus qui ont de la consistance. Pour répondre aux spécialités passées sur le gril. " 14-18h " : le nombre d'heures que le moût reste en contact avec les peaux des raisins agiorgitiko pour atteindre la teinte désirée. Celle-ci est intense comme le climat venteux des montagnes qui entourent Néméa. Créée en 1994 par Léon Karatsalos, Gaya Wines est une maison qui compte dans le panorama vineux grec. Un léger dégagement de gaz carbonique souligné de notes de fruits rouges, de poivre et une fraîcheur finale facilitent les accords de ce vin de pays du Péloponnèse avec pâtes, pizzas et grillades. Servir à 8 °C. 9,08 euros. La Canette, tél. : 02 223 13 82. Cet assemblage original de grenache, mourvèdre et carignan mûrit sur les terrasses de galets roulés du plateau du Quartouze, probablement le plus ancien vignoble du Languedoc. Derrière un grenat soutenu, les caractères aromatiques détaillent fruits, réglisse, épices, café avant de se fondre dans une matière goûteuse avec mesure et fraîcheur. On peut l'attendre, mais aussi l'apprécier autour de 15 °C en compagnie de b£uf grillé, brochettes mixtes ou saucisses aux herbes, merguezà5 euros. Cooreman, tél. : 02 466 72 17. L'adhésion du Portugal à l'Union européenne aura permis à la viticulture portugaise de se hisser au 10e rang mondial et de présenter des vins modernes bien élaborés. Ce Vinho Regional, l'équivalent du vin de pays français, sollicite 2 cépages principaux (touriga et tinta roriz) et 2 plants secondaires (castela et syrah) cultivés en Estrémadure, non loin de Lisbonne. Un beau grenat violacé distille fruits, fumé (jambon), épices et pain rôti. Ce dernier suscité par un séjour en fûts de chêne français et portugais. Agréablement corsé, fruité, sur des tanins savoureux, il apportera de l'élégance au barbecue. 3,45 euros. Colruyt. Le Cellier Lauran Cabaret est une entité importante du Minervois. Avec 15 % de la production totale de l'appellation, il propose une palette de vins très diversifiée. Celui-ci met à l'honneur le cépage caladoc, croisement de cot et de grenache. Il est associé au grenache noir (45 %) et au merlot (30 %). Odeurs de garrigue, fruits noirs compotés, épices douces, lichette de cacao survolent une attaque gorgée de fraîcheur et de fruits. Structuré, équilibré par des tanins ronds, ce rouge se fait complice de volaille rôtie, brochettes de poulet, pavé d'autruche, saucisses de campagne. 4,89 euros. Espacevin Pirard, tél. : 067 77 31 01. Fontarèche, dont le nom vient du latin " fonte erecto " (la fontaine qui jaillit), est l'un des plus anciens domaines viticoles des Corbières. Depuis 1682, il appartient à la famille Mignard et à ses descendants. Arnaud de Lamy représente la 9e génération. Un peu d'aération dissipe des notes animales pour laisser place aux fruits noirs, épices et à de la réglisse. Un élevage de 4 mois en barriques lui confie un fin boisé qui n'effarouche pas les fruits. Savoureux, les tanins assurent la persistance. Un rouge à servir bien aéré vers 14-15 °C tout au long du barbecue. 6,20 euros. V.P.S., tél. : 02 242 02 69. Dans la verdure ou sur la plage, le pique-nique aime les plats préparés. Pour lui : des vins qui tiennent leurs saveurs et méritent d'être servis frais. Avec près de 220 000 ha pour une production de plus de 15 millions d'hl, l'Argentine est le plus grand producteur d'Amérique du Sud et le 5e au monde. Protégé par les contreforts de la Cordillère des Andes, ce chardonnay s'habille d'or, développe fruits exotiques, soupçon de miel et avoue une bonne ampleur charnue. Beurre, fruits et épices se répondent jusqu'en finale. A déguster vers 10 °C sur poisson, rôti de veau, volaille à la béarnaise, salade composéeà3,42 euros. Cora. De modernisation en fusion, Boyar est devenu le plus grand producteur et exportateur de vins bulgares pour les marchés occidentaux, puis pour les pays de l'Est. La cerise cornaque ce beau " rosé noir ", à base de cabernet-sauvignon, de la vallée de Thrace (au sud-ouest du pays). Des petits fruits rouges, des épices et une acidité très savoureuse font la fête avant de passer à table et accompagner salades estivales (attention au vinaigre), carpaccio de b£uf, lasagne, grillades. Servir vers 8 °C. De 2,69 à 2,89 euros. Cora, Champion, Intermarché. L'Orvieto (Ombrie) propose aussi une attachante production de vins rouges. Ce Vitiano naît de cépages merlot (33 %), cabernet (33 %) et sangiovese (34 %) sur un vignoble de 20 ha. Vinifié par macération sur lie, fermenté en cuves Inox et reposé 3 mois en barriques de chêne, il charme par un grenat violacé, de fines séquences fruitées (myrtille, cassis) et une bouche charnue sur des tanins souples. Un vin estival pour, à 15-16 °C, ravir le pique-nique. 9,42 euros. Cinoco, tél. : 02 410 47 47. Cousin du bourgueil et du chinon tourangeaux, ce rouge d'Anjou sollicite le même cépage cabernet franc mais tolère un pourcentage de cabernet-sauvignon. Sérieux, le domaine contrôle ses rendements, utilise la hotte pour les vendanges manuelles et des bennes équipées d'une table pour trier les raisins. Fruité dès l'attaque, souple, heureux dans ses tanins, ce vin d'équilibre, persiste avec saveurs et se termine sur les fruits. Appréciez-le entre 12 et 14 °C avec volaille froide, jambon persillé, côtes d'agneau grillées, mixed grillà9,50 euros. De Coninck-Yves Catulle, tél. : 02 353 07 65. Dynastie appréciée du Sancerrois, les Bourgeois semblent réussir tout ce qu'ils entreprennent comme leur implantation en Nouvelle-Zélande. Sous l'étiquette vin de pays, ils réalisent un sauvignon qui vaut bien des sancerres et ce rouge de cabernet franc tutoie des appellations plus nobles. Joyeusement typé, il exprime sa jeunesse dans une fraîcheur fruitée, nuancée d'une touche de poivron. A savourer jeune, entre 12 et 14 °C, sur des nourritures estivales et quiche, charcuteries, volaille, boudin grillé. 8,42 euros. Gelin, tél. : 02 332 18 37.Serge Tonneau