Adolescente, Cali a quitté Namur pendant un an pour poser ses valises à Mexico City. A 23 ans, après avoir réussi brillamment ses études, le chaud climat du Mexique l'a rappelée. Direction le Yucatán, son soleil et ses habitants " qui sourient en permanence ". Aujourd'hui, fondue dans le décor, la demoiselle ne se fa...

Adolescente, Cali a quitté Namur pendant un an pour poser ses valises à Mexico City. A 23 ans, après avoir réussi brillamment ses études, le chaud climat du Mexique l'a rappelée. Direction le Yucatán, son soleil et ses habitants " qui sourient en permanence ". Aujourd'hui, fondue dans le décor, la demoiselle ne se fait plus berner par les taximans et elle mange " picante " sans se brûler. " J'ai de la chance d'avoir un boulot qui me passionne : j'organise des voyages d'entreprise, explique-t-elle. Et à côté de cela, il y a quand même ce sentiment permanent d'être en vacances. " Sur place, Cali a trouvé l'amour : Nuño, également expatrié, mais de l'Hexagone, qui donne ici des cours particuliers de français. Ensemble, les deux veinards passent leurs week-ends en excursion ou à la plage. Le jeune homme s'est adapté tout aussi facilement à sa nouvelle patrie : " Parmi les pays que j'ai visités, le Mexique est le plus fou et le plus diversifié. Les paysages sont magnifiques. Et surtout, les gens s'imposent moins de règles et de pression dans leur quotidien, même quand ils travaillent dur. Un côté " relax " qui, bien qu'on s'y habitue, reste déstabilisant pour des Européens comme nous. Tout le monde a l'air content, personne ne tire la gueule ! " Autre atout du lieu, selon nos deux expats : l'impression que là-bas, tout est possible, ou presque. " Chaque idée peut se concrétiser en projet, il suffit d'un peu de volonté ". Quant à leurs spots préférés, ils sont également unanimes : Laguna de Bacalar, Uxmal, Célestun, Coba, Isla Holbox, Las Coloradas /Rio Lagartos, Sian Ka'an et Akumal.