Renseignements

Ambassade de Chine, 443-445, avenue de Tervueren, à 1150 Bruxelles. Tél. : 02 771 33 09. Internet : www.chinaembassy-org.be
...

Ambassade de Chine, 443-445, avenue de Tervueren, à 1150 Bruxelles. Tél. : 02 771 33 09. Internet : www.chinaembassy-org.be Le visa touristique s'obtient en 10/15 jours sur présentation d'un formulaire de demande, d'un passeport (valide au moins 6 mois après la date de retour),d'une photo d'identité et après paiement de 35 euros en espèces. Service consulaire, 400, boulevard du Souverain, à 1160 Bruxelles. Tél. : 02 66 33 001 ou 04. Mandarin, anglais (dans les hôtels de luxe). Le yuan renmimbi. 1 euro = 10,35 yuans(conservez vos bordereaux de change afin de pouvoir reconvertir les yuans en euros avant de quitter la Chine). Aucun vaccin n'est obligatoire mais il est conseillé de se faire vacciner contre le tétanos, la polio et les hépatites A et B. Préfixe : + 86. Indicatif de Pékin : 10. 6 h en été, + 7 h en hiver. Le printemps et l'automne. Cathay Pacific : 16 vols quotidiens pour Pékin (2 vols Cathay Pacific, 8 vols Dragonair, et 6 vols Air China). Internet : www.cathaypacific.com Le Peninsula Beijing. A deux pas de la place Tiananmen, un lobby new-look, une luxueuse galerie commerciale, le Peninsula Arcade. Les clients disposent d'un club lounge, d'un business center ouvert de 6 heures du matin à minuit, d'une piscine intérieure de 20 mètres de longueur. Le must : un spa luxueux d'inspiration fengshui. 8, Goldfish Lane, à Wangfujing. Internet : http://beijing.peninsula.com Beijing Sihe Hotel. En plein centre-ville, le Sihe Hotel est niché dans un hutong. 12 chambres. Tél. : 0892 23 79 79 (0,34 euros TTC, la minute). Internet : www.vdm.com Huang Ting. Ce restaurant reproduit le décor d'une ruelle pékinoise avec des meubles de style ancien, des lions en pierre, des cages d'oiseaux, des lanternesà et une cuisine cantonaise. Le canard laqué, spécialité de la maison, est cuit sur feu de bois d'arbre fruitier. Tél.: 010 8516 2888 ext. 6707 (Hotel Peninsula Beijing) Le Jing. Cuisine occidentale dans une version très inventive et haut de gamme. Jing est l'unique restaurant de Pékin à avoir été classé en 2004 par le magazine américain Condé Nast Traveler, " en tête des 75 tables les plus branchées de la planète". Tél. : 010 8516 2888 (Hotel Peninsula Beijing). Voyage à la carte : Pékin l'impériale, ses vieux quartiers, ses temples, sans oublier une randonnée sur la Grande Muraille (Mutianyu, moins touristique que celui de Badaling). Il peut se faire en partie en téléphérique. Et visite d'un tombeau des Ming. Voyageurs en Chine, Cité des voyageurs à Lille (demander Sylvain Brajeul), 147, boulevard de la Liberté, à 5900 Lille. Tél. : + 892 234 634. Internet : www.vdm.com A Bruxelles : Pékin à la carte en individuel (avec extension à la Grande Muraille) : 8 jours/5 nuits à partir de 1 500 euros TTC/personne en basse saison. Avec Hainan Airlines (vols directs Bruxelles/Pékin aller-retour), en hôtels 4 ou 5-étoiles), chauffeur privé et guide Sift Travel : 94, avenue Emile Max, à 1030 Bruxelles. Tél. : 02 735 23 91ou 02 733 16 03. Fax : 02 735 61 43. E-mail : siftgroup@gmail.com Des jades, des porcelaines, du thé vert, des couettes en soie, des pinceaux pour la calligraphie, des statuettes, des réveils et des assiettes à l'effigie de Mao. Pan Jia Yuan. Grand marché d'antiquités (le samedi et le dimanche matin). Wangfujing. Quartier des boutiques de luxe avec l'Oriental Plaza, l'un des plus grands complexes commerciaux de la capitale avec le Grand Hyatt Beijing et un grand centre commercial. Mushi. Petite boutique trendy dans l'avenue Jianguomenwai. 1st Floor, L107,Twins Tower. Pékin, les derniers jours (1996-2006), par Charles Chauderlot, éditions du Rouergue, 200 pages. Pingyao. Alors que Pékin et la plupart des grandes villes peinent à préserver les édifices d'intérêt historique et que les autorités communistes font raser les vieux quartiers, une petite ville du Shanxi de 50 000 habitants a été épargnée par les bulldozers. Elle a gardé son image du xviiie siècle avec des remparts de 6 km, des toits aux tuiles noires, des portes en bois. Les rues en terre battue ont été toutefois pavées après sa promotion en 1997 au Patrimoine de l'humanité par l'Unesco. Mais les petits métiers perdurent. A Nan Dajie (la grande rue du Sud), le touriste trouvera des échoppes d'antiquités (souvent des copies), des restaurants qui servent toutes les cuisines et des boutiques de souvenirs. Pingyao a connu son heure de gloire à la fin du xvie siècle sous les Ming, quand elle exportait ses laques vers la Russie. Au xixe siècle, les premières banques chinoises y furent créées. Retrouver ici, la véritable Chine éternelleà