Picasso, dit-on, en avait fait son mantra : " Là où il y a du gris, je mets du rose. " Et vice versa. Une règle chromatique qui sied à merveille à ce printemps sombre et mouillé qui nous a plombé le teint. Du rose, donc, on en redemande et c'est tant mieux, puisqu'il s'impose dans tous les compartiments de notre trousse de maquillage comme le nouveau basique incontournable. " On a longtemps cru, à tort, qu'il fallait réserver le rose aux jeunes filles, alors que c'est une couleur universelle qui convient à tous les âges et tous les types de peau ", constate Sylvie Coussement, make-up artist pour Dior. " Le rose, c'est la couleur de la vie, du bonheur, de la santé, ajoute...

Picasso, dit-on, en avait fait son mantra : " Là où il y a du gris, je mets du rose. " Et vice versa. Une règle chromatique qui sied à merveille à ce printemps sombre et mouillé qui nous a plombé le teint. Du rose, donc, on en redemande et c'est tant mieux, puisqu'il s'impose dans tous les compartiments de notre trousse de maquillage comme le nouveau basique incontournable. " On a longtemps cru, à tort, qu'il fallait réserver le rose aux jeunes filles, alors que c'est une couleur universelle qui convient à tous les âges et tous les types de peau ", constate Sylvie Coussement, make-up artist pour Dior. " Le rose, c'est la couleur de la vie, du bonheur, de la santé, ajoute Bouzouk, make-up artist pour Lancôme. Le tout, c'est de réussir à bien le doser. La première réaction quand on a devant soi un blush ou une ombre à paupières fuchsia, c'est souvent un geste d'effroi. Et pourtant, il ne faut pas avoir peur de la couleur ! En passant le pinceau sur la main d'abord pour enlever l'excès de poudre, on va juste redonner un peu de rouge aux joues. Comme un petit coup de soleil naturel sur la peau. " Pour adopter chez soi la tendance " fraîche comme une rose " directement descendue des catwalks, on commencera d'abord par se choisir un fond de teint ou une BB cream plutôt rosée afin de faire ressortir au mieux l'éclat naturel de la peau. Celles qui ont peur du blush en poudre préfèreront les textures crèmes qui s'estompent très facilement sur les joues. Pour la bouche - et ce, quelle que soit la couleur choisie -, retenez que plus on prend de l'âge, plus il est impératif que le contour soit parfaitement défini. Pour éviter un effet trop " madame ", choisissez un crayon à lèvres universel transparent qui restera invisible tout en empêchant le gloss de filer dans les petites ridules et aidera le rouge à tenir plus longtemps. Autre règle de pro à mettre en pratique dès que possible : hydratez les lèvres, encore et encore. N'hésitez d'ailleurs pas à remettre un peu de crème dessus - certains soins contour des yeux moins collants que les baumes font merveille sur cette zone sensible - après avoir appliqué le rouge, la bouche n'en paraîtra que plus fruitée. " Un gloss très légèrement rosé ou même transparent mettra en valeur subtilement la couleur naturelle des lèvres, ce qui permet de jouer la carte du rose sans risquer non plus d'en faire trop ", insiste Jenna Menard, global color artist chez Clinique. Sur les ongles aussi, tout est permis, de la nuance tendrement rosée - idéale entre deux poses plus flashy - qui met en valeur la beauté naturelle de l'ongle, façon french manucure, au fuchsia tirant sur le violine, qu'on évitera toutefois si l'on rencontre des petits problèmes de circulation qui font rougir les mains. Quant au regard, là aussi, pas de tabou. Rien de tel qu'un joli rose pâle posé au doigt sur la paupière jusqu'au sourcil soigné et brossé vers le haut pour illuminer le regard et accrocher la lumière. Il fera également des merveilles pour ranimer le petit point souvent trop bleuté du coin intérieur de l'oeil. La fuchsia travaillé avec prudence - et donc en couches successives plutôt qu'en aplat univoque et brutal - sera le complice idéal des yeux bruns ou verts dont il est la couleur complémentaire. Si vous voulez mixer le tout, il suffit de doser et de respecter l'harmonie. Qui dit rose partout, dit rose plus doux. PAR ISABELLE WILLOT