Le jeudi précédant notre entretien, Joëlle Hirn sortait dans une boîte branchée de la nuit bruxelloise, où elle avait rejoint une bande de copains fêtards. Jusqu'ici, rien d'exceptionnel, cette jolie blonde est une habituée des lieux dont elle connaît, du reste, les patrons. Sauf que du haut de ses 50 ans, elle ne fait pas précisément partie de la clientèle habituelle, dont la moyenne d'âge tourne plutôt autour des 20-25 ans, même si cette discothèque est réputée accueillir aussi un public (un peu) plus mûr. Mieux : comme c'est régulièrement le cas, Joëlle y côtoyait sa fille de 19 ans, pour leur plus grand plaisir à toutes les deux. " Il m'est déjà arrivé de l'accompagner dans des lieux où la moyenne d'âge est plus proche des 18 ans ", rit-elle. Mais qu'on ne s'y trompe pas. Joëlle n'est ni une cougar, ni une adolescente attardée. Cette fonctionnaire européenne très professionnelle file le parfait amour avec un compagnon de son âge et ses meilleurs amis appartiennent à la même génération.
...