A l'automne 1971, le réalisateur écossais Adrian Maben filme Pink Floyd quatre jours durant dans l'amphithéâtre antique de Pompéi, vide de tout public, pour un documentaire devenu incunable. Difficile d'omettre les images du jeune D...

A l'automne 1971, le réalisateur écossais Adrian Maben filme Pink Floyd quatre jours durant dans l'amphithéâtre antique de Pompéi, vide de tout public, pour un documentaire devenu incunable. Difficile d'omettre les images du jeune David Gilmour, torse nu, livrant ses guitares lysergiques à la cosmogonie floydienne, alors que paraît aujourd'hui Live at Pompeii,bouclé dans la même enceinte à l'été 2016 par le désormais septuagénaire, toujours avenant. Le concert mixe le répertoire historique du groupe aux titres solos de Gilmourpour un résultat de toute façon émotionnel. Hormis les voix 2016 de TheGreat Gig In The Sky, plutôt ratées, l'électricité et la densité musicale sont bien au rendez-vous, comme le public, extatique. Décliné en plusieurs supports, l'objet est conseillé en mode box 2 CD/2 Blu-ray, où l'image restitue évidemment le concert, doublé intime et spectaculaire, mais revient aussi sur la venue du band à l'époque, tout en proposant un documentaire BBC sur le guitariste et des captations de sa récente tournée mondiale. Copieux et capiteux. Live at Pompeii, par David Gilmour, chez Sony Music. Disponible en plusieurs versions. Ph.C.