Carnet d'adresses en page 153. *
...

Carnet d'adresses en page 153. * Au-delà de la simple reconnaissance d'un certain talent national, cette exposition-événement pose avant tout une question : existe-t-il une identité du design belge comme il existe un design italien, français, japonais, américain ou scandinave ? Partagé entre trois communautés linguistiques et culturelles, notre pays compte tant de personnalités et d'individualités qu'il est difficile de rassembler la créativité des uns et des autres sous une même bannière. C'est de cette diversité que Label-design. be - inscrite au programme 175-25 (175e anniversaire de la Belgique, 25e année de fédéralisme), co-organisée par Grand-Hornu Image, Design Vlaanderen et Pro Materia - entend précisément témoigner. Les créateurs invités proviennent des trois communautés et professent tant dans les domaines du mobilier et de l'objet que dans ceux du high-tech, de la médecine, du sport, des transports et des équipements urbains. " Le parti pris de l'exposition est clairement centré sur les créateurs ", souligne Lise Coirier, commissaire de Label-design. be. Pourtant, la scénographie du parcours, confiée au professeur de design Winston Spriet, dévie du culte de la personnalité vers une valorisation de l'objet. Seuls ont été retenus les produits édités ou en cours de production. Selon Lise Coirier, le passage du prototype à la pièce fabriquée de manière industrielle, le glissement de l'idée à la commercialisation, constitue un gage de qualité dans la mesure où la pièce est confrontée à la réalité du marché qui lui accorde une crédibilité indiscutable. " Le consommateur opère une sélection naturelle parmi tout ce qui se fait, et l'édition constitue un repère fiable. Cela dit, nous avons recruté les articles présentés dans l'exposition selon nos propres critères : l'innovation, la fonctionnalité, l'ergonomie, le choix des matériaux, la dimension environnementale, la sécurité. A part les pièces sélectionnées en hommage à Maarten Van Severen, décédé en février dernier, les objets présents ont été produits au cours de ces cinq dernières années, pour répondre à une volonté de montrer ce qu'il y a de plus contemporain. " Ce souci d'actualité permet de dégager les secteurs les plus dynamiques du moment, comme le textile où se distinguent notamment les travaux de Anne Beetz, Claudine Piaget, Diane Steverlynck, Annick Schotte et Katrien Rondelez. Aussi plurielle et multiculturelle que la population belge, la production de nos designers se distingue néanmoins par un certain souci de modularité, une tendance au prêt-à-l'emploi, une dimension ludique, expérimentale ou artistique. Cette fourmillante exposition se tient du 16 octobre au 16 février prochains. Présentant pas moins de 350 créations de 135 designers et design studios, elle nous entraîne à la découverte de mondes et de systèmes de pensée à la fois étonnants et familiers. Marie Kennes