De plus en plus de marques de prêt-à-porter font appel à des femmes " comme tout le monde " pour leur communication. D'autres vont un cran plus loin, désireuses de faire bouger les lignes, et prônent l'idéal d'une société plus tolérante envers la différence. On se rappelle de l'égérie de Desigual, Winnie Harlow, un mannequin atteint de vitiligo. Cet été, l'enseigne American Eagle relance le débat et présente une campagne pour sa ligne de lingerie avec des tops souffrant de maladies chroniques ou de handicaps. Un parti pris qui bouscule les codes et qui met à l'honneur la diversité des corps. D'ailleurs, depuis 2014, la chaîne de vêtements met en avant des modèles de tailles variées, à la forte poitrine, avec des poils ou des vergetures... Des initiatives qui commencent à entrer dans les moeurs.