L'emplacement à lui seul a de quoi fairerêver : le Colisée à portée de main, la fontaine de Trevi, la place d'Espagne et la villa Médicis à peine un peu plus loin. C'est toute l'Histoire de Rome qui s'invite au seuil de cet immeuble du XIXe siècle à la façade restaurée dans le respect de l'architecture initiale. Dès le lobby, pourtant, on entre de plain-pied dans un univers résolument contemporain. Sobre et précieuse à la fois, l'esthétique du lieu traduit dans l'espace une certaine vision du style. Celle de Giorgio Armani. Qu'il n'hésite pas à qualifier de philosophie de vie. Sur les murs, on retrouve la palette de couleurs qu'il décline souvent dans sa mode et qui lui est chère : des dégradés de beige, de gris, de tabac. Au sol comme pour la conception des meubles, rien que des matériaux d'exception : du marbre, de l'ébène, du bois de rose indien...

L'emplacement à lui seul a de quoi fairerêver : le Colisée à portée de main, la fontaine de Trevi, la place d'Espagne et la villa Médicis à peine un peu plus loin. C'est toute l'Histoire de Rome qui s'invite au seuil de cet immeuble du XIXe siècle à la façade restaurée dans le respect de l'architecture initiale. Dès le lobby, pourtant, on entre de plain-pied dans un univers résolument contemporain. Sobre et précieuse à la fois, l'esthétique du lieu traduit dans l'espace une certaine vision du style. Celle de Giorgio Armani. Qu'il n'hésite pas à qualifier de philosophie de vie. Sur les murs, on retrouve la palette de couleurs qu'il décline souvent dans sa mode et qui lui est chère : des dégradés de beige, de gris, de tabac. Au sol comme pour la conception des meubles, rien que des matériaux d'exception : du marbre, de l'ébène, du bois de rose indien, des laques aux reflets soyeux. Un luxe prônant la modernité sans la frime, une fonctionnalité cosy, tout sauf clinique. " La tradition, ici et maintenant, la beauté, c'est tout cela Rome pour moi, justifie Giorgio Armani. L'essence même de ce que l'on attend d'une ville italienne, à la fois douce, vibrante et excitante, sous le charme de laquelle le visiteur ne peut que tomber. " Un compliment qui vaut de l'or tant on connaît la passion sans bornes du créateur pour Milan. " Le projet était particulièrement stimulant car il fallait moderniser sans le dénaturer une construction ancienne, poursuit Giorgio Armani. Toutes les solutions design - qu'on parle du travail sur les volumes existants, le dessin des cours intérieures, ou du choix des matériaux et des couleurs des espaces communs ou des appartements illustraient - toute la dichotomie inhérente au concept même de Cavour 220 : réussir à créer un environnement de vie moderne et confortable dans un cadre historique. "Si la résidence Cavour 220 est le premier projet résidentiel d'envergure griffé Armani à voir le jour en Europe, le créateur italien est loin d'être un nouveau venu dans le monde de la déco. En lançant il y a dix ans la ligne Armani/Casa, il était déjà pionnier d'une tendance qui s'est depuis lors largement répandue. Chaque année, de nouvelles marques de mode s'ouvrent au design : en avril dernier, lors du Salon de Milan, Diesel présentait en collaboration avec Moroso sa première gamme de meubles et Martin Margiela une collection d'objets. D'autres, en aménageant des hôtels, comme Missoni à Edimbourg ou Christian Lacroix à Paris, vous plongent, le temps d'un court séjour, dans un rêve en total look. Une voie explorée aussi par Giorgio Armani dont les deux premiers hôtels ouvriront à Dubaï fin 2009, puis à Milan début 2011. En parallèle, il y a six ans déjà, quatre studios de design Armani/Casa se sont installés à Milan, New York, Londres et Paris, pour proposer à ceux qui se reconnaissent dans ce minimalisme sophistiqué - et qui en ont les moyens - des solutions partielles (une cuisine, une chambre avec dressingà) ou complètes d'aménagement d'intérieur. " Mais jusqu'ici, il s'agissait seulement d'appartements ou de maisons de particuliers faisant appel à nous à titre individuel, précise Fabrice Gouffran, directeur de la division Casa et Hôtels d'Armani. Ici, à Rome, nous parlons d'un projet résidentiel de 62 appartements exclusifs, tous différents les uns des autres en taille et en volume. Tous les espaces communs sont signés Armani. Les futurs propriétaires de ces biens d'exception ( NDLR : les prix de vente vont de 1 à 8 millions d'euros selon la surface et les finitions choisies) auront le choix de faire appel ou non à nos services. Nous espérons bien sûr qu'une majorité d'entre eux se laisseront séduire. " Le complexe Cavour 220 accueillera aussi un spa et un restaurant, tous deux accessibles au grand public. Mis en vente début juillet - crise ou pas, on parlait de liste d'attente pour certaines unités à -, les appartements de cette résidence dotée des services, 24 h sur 24, d'un " personal concierge ", comme cela se fait dans les grands hôtels, seront terminés début 2010. Soit quelques mois après l'ouverture du premier hôtel Armani et des 144 résidences qui occuperont les 16 premiers étages de la tour Burj, à Dubaï, qui avec ses 818 mètres, reste à ce jour le plus haut immeuble du monde. npar Isabelle Willot