" J e collectionne des morceaux de choses depuis ma plus tendre enfance, explique Rosita Missoni, l'£il tout sourire. Morceaux de bois, bouts de tissus, cailloux... ils ne cessent de me fasciner. Je ne sais jamais ce que je vais faire mais je les garde. " Ainsi ces galets, " beaux comme des petits bijoux ", trouvés sur une plage de Positano lors d'une escapade à deux et soigneusement préservés depuis. La spécialité du " patron de la maison ", Ottavio Missoni, ce sont plutôt les collages et les tableaux qui habillent les murs de leur maison. " J'ai toujours affirmé que mon mari fait de jolies couleurs parce qu'il est daltonien ", plaisante Rosita. Quant à leurs trois enfants et neuf petits-enfants, ils mélangent les genres. Pour preuve, cette colon...

" J e collectionne des morceaux de choses depuis ma plus tendre enfance, explique Rosita Missoni, l'£il tout sourire. Morceaux de bois, bouts de tissus, cailloux... ils ne cessent de me fasciner. Je ne sais jamais ce que je vais faire mais je les garde. " Ainsi ces galets, " beaux comme des petits bijoux ", trouvés sur une plage de Positano lors d'une escapade à deux et soigneusement préservés depuis. La spécialité du " patron de la maison ", Ottavio Missoni, ce sont plutôt les collages et les tableaux qui habillent les murs de leur maison. " J'ai toujours affirmé que mon mari fait de jolies couleurs parce qu'il est daltonien ", plaisante Rosita. Quant à leurs trois enfants et neuf petits-enfants, ils mélangent les genres. Pour preuve, cette colonne tout en mosaïque en guise d'arbre généalogique (" notre arbre de vie ") ou cette table basse aux multiples couleurs (" notre bien le plus précieux ") réalisée en deux mois à l'initiative de Jennifer et Marguerita, les aînées de la jeune génération. En 1978, Rosita et Ottavio Missoni décident de quitter Gallarate, la ville de leurs débuts, proche de Milan, pour installer leurs bureaux et leur maison au milieu de la nature, dans un lieu où ils ont " envie de passer le week-end ", dixit Ottavio. " C'est la meilleure décision que nous avons jamais prise ", explique Rosita, ajoutant malicieusement qu'ils n'auraient probablement pas fêté leurs 50 ans de mariage s'ils étaient restés en ville. " Nous voulions préserver le caractère unique de notre entreprise, qu'elle reste une raison de vie plus qu'une exploitation commerciale. " Aujourd'hui, ils ont passé le relais à leurs enfants, Luca, Vittorio et Angela, mais la proximité géographique des bureaux et de la maison leur permet de continuer à suivre la cadence. Et Rosita s'investit désormais dans la création de produits déco pour la ligne " Missoni Home ". " J'y trouve beaucoup de plaisir : la mode n'était plus une passion, c'était devenu un devoir. Quand ma fille Angela m'a dit être prête, cela s'est fait tout seul. Elle est entrée, je suis sortie. " Dans la foulée, Rosita Missoni s'est occupée de réaménager leur maison de famille, qui n'avait pas bougé depuis leur installation : " A l'époque, on savait déjà ce dont on avait besoin, explique Rosita. Nous avons juste demandé à l'architecte de poser un toit dessus. " L'ancienne salle de jeu des enfants est devenue son studio. De là, elle caresse de l'£il la montagne qu'elle a toujours connue : " Je rêvais d'une maison d'où je verrais Monterosa. " Elle a poussé les murs pour agrandir la salle à manger (" une pièce essentielle dans notre vie ") et donné un coup de frais aux sols et aux peintures. Partout, des photos de la famille, des collages, des dessins des enfants, des bricolages d'amis ou d'employés témoignent d'une complicité généreuse et trouvent leur place à côté de tableaux et d'épreuves d'artistes acquises sur des coups de c£ur. Excellente cuisinière, la maîtresse des lieux aime être dans sa cuisine dite " des tiroirs ", une réalisation signée Boffi où " tout se voit, tout glisse et où chaque chose a sa place ". Seul le réfrigérateur General Electric a résisté aux changements. Les Missoni aiment recevoir et avouent passer des heures à table : " Nous avons le privilège de pouvoir accueillir agréablement la famille et nos amis. Préparer de bons plats pour les autres est une joie. " Côté jardin, Rosita et Ottavio Missoni ont chacun leur coin de paradis. A elle, les rituels saisonniers du potager. A lui, les fleurs et les plantes dont il conçoit la répartition avec son regard d'architecte. " Ici, le printemps est un moment magique ", conclut Rosita Missoni. Mais pour les visiteurs, quelle que soit la saison, la maison respire le bonheur de partager. Et de voir la vie en couleurs.