Une charmante demeure estivale conçue pour permettre aux artistes d'échapper au tumulte du monde, de travailler dans un havre de paix et de retrouver cette sérénité dans laquelle l'inspiration et la créativité s'épanouissent... C'est à Vejby, sur la côte de ce qu'on appelle la Zélande danoise qu'est nichée, à 55 m d'altitude, la thébaïde de Mikael Andersen, propriétaire et directeur de la galerie d'art éponyme, à Copenhague. " C'est un endroit paradisiaque", s'enthousiasme le maître de maison : "une région où les résiden...

Une charmante demeure estivale conçue pour permettre aux artistes d'échapper au tumulte du monde, de travailler dans un havre de paix et de retrouver cette sérénité dans laquelle l'inspiration et la créativité s'épanouissent... C'est à Vejby, sur la côte de ce qu'on appelle la Zélande danoise qu'est nichée, à 55 m d'altitude, la thébaïde de Mikael Andersen, propriétaire et directeur de la galerie d'art éponyme, à Copenhague. " C'est un endroit paradisiaque", s'enthousiasme le maître de maison : "une région où les résidences secondaires sont très recherchées à cause de la splendeur des paysages et du charme grandiose de la nature. " Tout en bois, orientée au nord-ouest, cette belle propriété aux lignes ultramodernes abrite un atelier ouvert aux artistes créant des £uvres destinées à être exposées à la Galerie Mikael Andersen. " De cette façon, explique l'hôte, je peux rester en contact étroit avec les artistes invités, sans les priver de l'intimité dont ils ont besoin. " Mikael Andersen s'est intéressé très tôt à la vie artistique et a commencé à collectionner des £uvres d'artistes contemporains danois et internationaux alors qu'il était encore au lycée. Au début des années 1980, après avoir renoncé à son métier d'infirmier, il ouvre le restaurant Peder Pors, dans le quartier bohème de Copenhague. Et il faut attendre 1989 pour qu'il se lance enfin dans sa véritable vocation en inaugurant la Galerie Mikael Andersen. C'est à l'architecte Henning Larsen que Mikael Andersen a demandé de dessiner et de construire sa maison-atelier de Vejby. Le bâtiment a été imaginé comme un espace unique. Quatre portes coulissantes le subdivisent toutefois en quatre pièces : l'atelier, une grande entrée, un salon et une cuisine. L'atelier occupe presque la moitié de la surface habitable. La lumière tombe de fenêtres disposées à différentes hauteurs de manière à être renvoyée par le plancher tout en permettant aux artistes d'utiliser les murs de manière optimale. Le bardage en bois de mélèze va se patiner. Au fil du temps, il prendra une teinte gris argenté. La maison se fondra ainsi dans son environnement naturel fait de bleuets et des quelque 200 jeunes bouleaux qui ont été plantés. Dans la maison, des lambris en bouleau confortent eux aussi cette parfaite unité. Pour la déco, Mikael Andersen a privilégié des meubles robustes et rustiques. Il a choisi comme lit l'£uvre d'un designer danois, tandis que tables et chaises ont été dessinées par un designer espagnol. Autant de parti pris qui ont pour but de préserver l'harmonie entre la maison et les £uvres d'art qu'elle est appelée à accueillir. Antonio Nieto