Le mont fait la force

Les viticulteurs ont longtemps boudé les terrains haut perchés, dont la relative fraîcheur complique la maturation des raisins. Les vignobles d'altitude ont donc souvent squatté des régions peu connues, sans reconnaissance officielle. Depuis peu, les flacons montagnards rencontrent néanmoins un intérêt croissant, et il n'est pas rare de lire une étiquette mentionnant fièrement "vin d'altitude" précisant parfois le nombre de mètres au-dessus du niveau de la mer.
...

Les viticulteurs ont longtemps boudé les terrains haut perchés, dont la relative fraîcheur complique la maturation des raisins. Les vignobles d'altitude ont donc souvent squatté des régions peu connues, sans reconnaissance officielle. Depuis peu, les flacons montagnards rencontrent néanmoins un intérêt croissant, et il n'est pas rare de lire une étiquette mentionnant fièrement "vin d'altitude" précisant parfois le nombre de mètres au-dessus du niveau de la mer. Bien sûr, le réchauffement climatique explique beaucoup de choses. Les vignobles de basse altitude étant régulièrement exposés à des températures excessives, les parcelles plus élevées ont soudainement pris du galon. Alors que les vignes avaient autrefois surtout besoin de chaleur, c'est désormais la fraîcheur qui leur manque. Une tendance qui risque de s'amplifier dans le futur, et pour cause: dans un climat plus frais, les raisins produisent moins de sucres, ce qui se traduit par une moindre teneur en alcool. La maturation, elle, laisse plus de temps au fruit pour développer une expression aromatique complexe, faire mûrir ses tanins et compenser un éventuel excès de sucre par des acides. Ainsi, grâce à l'alternance de journées ensoleillées et de nuits fraîches, les vins de montagne se révèlent souvent plus raffinés et mieux équilibrés. Les vignobles montagnards sont souvent plantés sur des terrains extrêmement raides, où l'évacuation de la pluie se fait sans difficulté. Les ceps n'ont donc jamais les pieds dans l'eau, et c'est tout bénéfice pour la qualité des raisins. Enfin, dernier avantage: ces vins longtemps négligés restent relativement méconnus et affichent donc des prix tout à fait raisonnables... Mais vous l'aurez compris: ne traînez pas trop quand même.