Jusqu'au 29 juillet prochain, le centre d'art contemporain Artcurial, à Paris, propose " España ! De Miró à Barceló, estampes espagnoles, 1870-2006 ". Une jolie façon de voyager et d'explorer un continent souvent inconnu pour l'amateur d'art. Les textures denses et épaisses d'Antoni Tàpies (illu. 2) font se cogner le rouge, le noir et le marron. L'£uvre graphique de l'artiste, né en 1923, reflète bien les années sombres du franquisme. A l'opposé, la joie de vivre,...

Jusqu'au 29 juillet prochain, le centre d'art contemporain Artcurial, à Paris, propose " España ! De Miró à Barceló, estampes espagnoles, 1870-2006 ". Une jolie façon de voyager et d'explorer un continent souvent inconnu pour l'amateur d'art. Les textures denses et épaisses d'Antoni Tàpies (illu. 2) font se cogner le rouge, le noir et le marron. L'£uvre graphique de l'artiste, né en 1923, reflète bien les années sombres du franquisme. A l'opposé, la joie de vivre, la légèreté et l'insouciance explosent dans les grandes compositions signées Miguel Ángel Campano, Miquel Mont ou Ana Mercedes Hoyos. Rompant avec les préoccupations de ses aînés, la jeune génération s'attache à promouvoir une image gaie et colorée de l'Espagne. " Après le succès de la première exposition de notre " Tour du monde de l'estampe moderne et contemporaine ", consacrée, elle, aux estampes américaines, nous avons eu envie de mettre en scène un projet européen, souligne Pierre Alain Challier, directeur artistique d'Artcurial. A côté des £uvres des grands artistes, " España ! " propose des choses intéressantes et peu connues de la nouvelle génération. " On y côtoie, bien sûr, des gravures de Pablo Picasso et de Joan Miró (illu. 1). Mais la vraie découverte est ailleurs. On la surprend dans ces lignes appuyées et ces couleurs vives d'Eduardo Arroyo, dans le travail sur le pouvoir du mot de Jaume Plensa, dans la réflexion sur la tauromachie de Miquel Barceló, et, surtout, dans les recherches techniques bien originales de José Maria Sicilia. Ce jeune artiste, né en 1954, révèle un art très personnel, empli de délicatesse et de poésie. En utilisant de véritables fleurs prises entre deux feuilles, à la manière des herbiers, il crée des " paysages " flous et étranges, à la fois abstraits et symboliques. Magnifiques ! Editeur et galeriste depuis 1975, Artcurial a inauguré cet espace dédié à l'estampe contemporaine pour combler, certes, les amateurs avertis, mais aussi pour séduire les collectionneurs en herbe (les prix varient de 500 à 50 000 euros) qui ont envie de faire entrer l'art dans leur quotidien. " De Miró à Barceló, estampes espagnoles, 1870-2006 ", jusqu'au 29 juillet prochain. Artcurial, 7, rond-point des Champs-Elysées, à 75008 Paris. Tél. : + 33 1 42 99 16 16. Tous les jours, de 10 h 30 à 19 heures. Internet : www.artcurial.comBarbara Witkowska