Turnhout et ses environs

L'âge d'or des années soixante n'a pas seulement apporté tout ce qui était cher au coeur des consommateurs occidentaux de l'époque. Ce fut un âge d'or pour l'architecture moderne tardive, notamment dans notre pays. Paul Neefs, Atelier Vanhout & Schellekens et le bureau de Lou Jansen et Rudi Schiltz ont fait sensation à l'époque sous le nom de la Turnhout School. AR-TUR, le centre d'architecture, d'urbanisme et de paysage de la Campine, a construit une piste cyclable devant les plus belles maisons et les plus beaux projets de ces architectes.

N'oublions pas Kasterlee : fin juin, le nouveau pavillon du Centre Frans Masereel (en photo ci-dessous) a été inauguré. Outre le travail ingénieux des architectes Hideyuki Nakayama et Ido Avissar - et bien sûr de Lou Jansen, qui a conçu le centre et ses résidences entre 1967 et 1972 - vous pouvez visiter l'exposition collective internationale WMDYWTL ? - pour Which Mirror Do You Want to Lick?, traduisible par "Quel miroir voulez-vous lécher?" - un titre qui fait référence à l'interaction entre la fiction et la réalité dans la conception graphique.

Le bâtiment principal du centre Frans Masereel © RV

Centre Frans Masereel, Masereeldijk 5, Kasterlee, fransmasereelcentrum.be

Borgloon

Le duo d'architectes Pieterjan Gijs et Arnout Van Vaerenbergh, ainsi que Gijs Van Vaerenbergh, prouvent avec brio que les architectes peuvent aussi avoir des âmes de poètes. Leurs installations d'art architectural peuvent être admirées dans différents endroits de notre pays, comme le Labyrinthe à l'entrée de C-Mine à Genk ou la sculpture géante engloutie dans le domaine provincial du Hoge Mouw à Kasterlee.

Labyrinth Gijs Van Vaerenbergh © C-Mine

Notre coup de coeur : Reading between the Lines ou l'église Borgloon, située dans un champ à vingt minutes à pied du centre-ville. De loin, la construction semble transparente et fugace. A mesure qu'on s'en approche, elle devient massive et très concrète. Une référence à la façon dont nous pouvons vivre des souvenirs. Une belle manière de finir une journée de promenade ou de vélo dans les vergers de Haspengouw.

Reading between the Lines, entre la N79 et la Romeinse Kassei, Borgloon

Groningue

Certes, Groningen est à l'extrêmité des Pays-Bas pour qui vient de Belgique, et se situe à quatre heures en train ou en voiture. Néanmoins, le musée Groninger vaut le détour. Ne serait-ce que pour visiter le bâtiment. Le complexe moderne a été conçu par Alessandro Mendini, l'un des leaders du mouvement radical de design des années 70 et 80, malheureusement décédé en février dernier. En 2010, le musée a été augmenté grâce aux contributions de Philippe Starck, Jaime Hayon, Studio Job et Maarten Baas ainsi que Mendini lui-même. Une expérience unique.

. © Musée de Groningue

Cet été, vous pourrez visiter une exposition sur le mouvement Memphis, l'oeuvre oubliée du l'artiste Gunta Stölzl, tisserande et élève du Bauhaus ou découvrir le design et les objets en céramique et en verre du passé et du présent.

Musée Groninger : Museum Island 1, Groningen, groningermuseum.nl