Le Happy Day

Le Happy Day
Ils l'ont baptisé Happy Day ! Quand ils ont déniché ce bateau de 31,50 m de longueur, construit en 1969, ces grands collectionneurs d'art contemporain en sont immédiatement tombés amoureux. Tout en acier et en aluminium, coque sombre, superstructures blanches, cheminée rouge... Il était tout simplement irrésistible. "Son avant effilé, son arrière arrondi, très près de l'eau, conféraient à Happy Day du charme et beaucoup d'allure, se souvient Frédéric Méchiche. Mais il ne fallait pas regarder l'intérieur, qui n'était absolument pas à la hauteur de ses élégantes formes extérieures. Cette faiblesse, à mes yeux, n'était cependant pas un véritable inconvénient : on pouvait faire table rase de ce qui existait, et repartir de zéro. Ce fut une chance de pouvoir choisir un plan entièrement neuf, adapté au mode de vie de mes clients." © Jean-Franis Jaussaud

fr-design-news-happyday-542001-jpg © Jean-Franis Jaussaud

Ils l'ont baptisé Happy Day ! Quand ils ont déniché ce bateau de 31,50 m de longueur, construit en 1969, ces grands collectionneurs d'art contemporain en sont immédiatement tombés amoureux. Tout en acier et en aluminium, coque sombre, superstructures blanches, cheminée rouge... Il était tout simplement irrésistible. "Son avant effilé, son arrière arrondi, très près de l'eau, conféraient à Happy Day du charme et beaucoup d'allure, se souvient Frédéric Méchiche. Mais il ne fallait pas regarder l'intérieur, qui n'était absolument pas à la hauteur de ses élégantes formes extérieures. Cette faiblesse, à mes yeux, n'était cependant pas un véritable inconvénient : on pouvait faire table rase de ce qui existait, et repartir de zéro. Ce fut une chance de pouvoir choisir un plan entièrement neuf, adapté au mode de vie de mes clients."

fr-design-news-happyday-542007-jpg © Jean-Franis Jaussaud

Les nouveaux propriétaires du bateau entretenaient depuis longtemps des relations de complicité et d'amitié avec Frédéric Méchiche. Pour ce couple d'esthètes, le grand décorateur français a, en effet, déjà aménagé plusieurs maisons. Les différentes aires de l'embarcation ont ainsi été réaffectées. Le deuxième pont a été légèrement agrandi afin de disposer d'une vaste chambre, avec son petit salon particulier, son dressing, sa salle de bains : un endroit où les propriétaires peuvent se retrouver, en toute intimité, à l'écart de leurs invités et de l'équipage.

fr-design-news-happyday-542014-jpg © Jean-Franis Jaussaud

Le pont principal, débarrassé de la cuisine et des cabines qui y existaient autrefois, a été transformé en espace à vivre aux proportions XXL. Dans un même volume décloisonné, de plain-pied avec le pont extérieur, Frédéric Méchiche a installé un grand salon, divisé en plusieurs parties, une salle à manger et, à l'avant du navire, un bureau-bibliothèque. Le décorateur souhaitait créer de grandes lignes de fuite, mais éviter les effets de symétrie. Il a donc imaginé un jeu de chicanes, qui marquent les séparations entre les pièces à vivre, mais sans briser l'impression d'un espace unique. Tout en profitant d'appréciables perspectives sur la longueur totale du navire, il a ainsi créé des unités plus petites, qui donnent l'impression que se succèdent des salons différents...

fr-design-news-happyday-542011-jpg © Jean-Franis Jaussaud

Le choix du chêne brossé naturel qui couvre la plupart des murs, des cloisons et des huisseries confère à l'ambiance générale un caractère doux et feutré. Frédéric Méchiche a unifié les sols avec une moquette, tissage de coton et de paille. Il a habillé les fenêtres de stores en toile de coton blanche. Les tons naturels du bois clair ont été rehaussés par les teintes sombres des cuirs, des osiers ou de l'inox. Quant aux matières - bois, papier, cuir, lin... -, elles ont été sélectionnées pour leur beauté et, dans leur simplicité totale, pour leur caractère précieux. C'est le cas de l'ébène de la table de salle à manger, ou bien du Corian® mat de la salle de bains ou de certains guéridons.Aux belles finitions extérieures, où dominent le teck et l'acier, répond donc un intérieur raffiné, chaleureux, profondément agréable et rassurant les jours où le temps n'est pas très beau... Dans son travail, le décorateur a aussi accordé le plus grand soin à la lumière. Dans les pièces de séjour et dans les cabines, il a conçu des avancées devant les hublots, avec des corniches très simples, qui diffusent une lumière indirecte.

fr-design-news-happyday-542009-jpg © Jean-Franis Jaussaud

Pour cet ensemble superluxe, le décorateur a confectionné des canapés simples et très confortables, bas et longs, pour alléger l'espace, consoles traitées dans le style "meubles de bateau des années 1960", en bois teinté noir, avec incrustation d'inox, lits, tables de chevet... Il a ajouté des meubles d'architecte ou de designers du milieu du XXe siècle, épinglés pour leur pureté (Poul Kjærholm) ou leur côté sculptural (tables basses d'Isamu Noguchi, appliques ou robinetterie d'Arne Jacobsen...). Pour ce qui est de la touche arty, l'option s'est portée sur des gravures sur papier, opus d'artistes que les propriétaires chérissent et dont ils possèdent, à terre, des oeuvres importantes. Tout, décidément, a été mis en harmonie pour ne pas faire mentir le nom du bateau : "Happy Day".

fr-design-news-happyday-542015-jpg © Jean-Franis Jaussaud

fr-design-news-happyday-542020-jpg © Jean-Franis Jaussaud

fr-design-news-happyday-542029-jpg © Jean-Franis Jaussaud

fr-design-news-happyday-542036-jpg © Jean-Franis Jaussaud

fr-design-news-happyday-542040-jpg © Jean-Franis Jaussaud

fr-design-news-happyday-542041-jpg © Jean-Franis Jaussaud

fr-design-news-happyday-542005-jpg © Jean-Franis Jaussaud